Volume 28 Numéro 22 Le 3 août 2011

Un homme et son journal… francophone


Pierre Glaude, fidèle collaborateur du journal Agricom, a reçu le titre de membre honoraire de l'Association de la presse francophone pour son dévouement pour le journal et son implication dans le réseau des médias écrits francophones au Canada. Photo co

Par Isabelle Lessard, journaliste
info.agricom@lavoieagricole.ca


L’un des pionniers du journal Agricom a été reconnu pour sa contribution à la publication pendant près de 30 ans. Pierre Glaude a reçu le titre de membre honoraire de l’Association de la presse francophone pour son rôle fondamental dans l’évolution du journal Agricom et son implication au sein du réseau pendant toutes ces années.

Pierre a débuté sa contribution en 1983, un an après avoir été élu secrétaire général de l’Union des cultivateurs franco-ontariens. Il rédigeait alors des textes à saveur éditoriale abordant divers sujets de l’actualité agricole. Bien qu’ils n’aient jamais été signés, ses commentaires ont souvent fait jaser et les lecteurs se plaisaient à les lire.

En 1984, il prend sous son aile la publication lorsque les deux fondatrices du journal décident de fermer boutique. Grâce à sa détermination et son travail acharné, il a su mener le journal Agricom à travers de nombreuses années financières précaires et remises en question de la survie de la seule revue professionnelle pour les agriculteurs franco-ontariens.

Dans son discours lors du rassemblement annuel de l’APF, Pierre Glaude s’est remémoré ces années difficiles : « On a beau avoir la tête dure et croire obstinément à notre mission, il faut avouer que le pays est vaste, que les communautés sont isolées, que les défis nous semblent parfois insurmontables et que le découragement nous guette souvent entre deux numéros. »

La francophonie d’abord

L’ex-secrétaire général de l’UCFO avait à cœur la francophonie. Son implication dans le journal Agricom était pour lui sa façon de poursuivre le combat acharné contre l’invasion de la langue anglaise qu’avait mené obstinément avant lui son grand-père. Et il n’en est pas peu fier !

 « Ça me permettait d’allier trois passions : francophonie canadienne, agriculture et écriture », explique Pierre Glaude en se remémorant ces années de dur labeur. « Ce rôle me permettait de compresser ces trois passions dans un bouilli, ce qui est plutôt rare dans une carrière », poursuit-il.

Toujours aussi humble, il reconnaît avoir contribué de façon considérable au journal Agricom, mais soutient que les nombreux collaborateurs y ont aussi joué un grand rôle. « Ma contribution a été de tenir à bout de bras l’Agricom pendant longtemps. J’étais passionné et ça m’a permis de passer à travers toutes ces années difficiles. »

Avec un peu de recul, Perre Glaude accepte avec fierté la reconnaissance que ses paires lui ont communiquée en lui accordant le titre de membre honoraire.  Il va même jusqu’à dire que dans des moments de découragements, les autres membres de l’APF lui ont donné espoir. C’est ce qui l’amène à dire que « le réseau de l’APF est essentiel à la survie et à l’épanouissement au réseau de la francophonie hors Québec. J’y ai rencontré des gens qui tout comme moi, étaient passionnés par leur métier et passionné de francophonie. »

Quoi qu’il en soit, on peut dire en quelque sorte que c’est grâce à cet homme déterminé et passionné que les lecteurs de l’Agricom peuvent aujourd’hui se tenir informés de l’actualité agricole franco-ontarienne. Et bien qu’il ait annoncé sa retraite il y a plusieurs années, il apporte sa contribution chaque mois en effectuant quelques traductions ou en donnant quelques idées.

Au nom de l’équipe d’Agricom et de ses lecteurs, félicitations Pierre et merci pour ta précieuse collaboration !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *