Volume 37 Numéro 5 - Le 20 décembre 2019

Un nouveau partenariat pour le Collège Boréal


Le Collège Boréal comprend sept campus et 38 centres d'accès dans 26 communautés en Ontario et représente donc le plus grand collège établi géographiquement de la province. Photo : Roxanne Lormand, Agricom

Par Roxanne Lormand
[email protected]


Le 21 novembre dernier, le Collège Boréal invitait les gens à l’inauguration de son site au sein du campus de l’Université Saint-Paul à Ottawa. Plus de 80 personnes étaient présentes pour l’annonce. Le programme de Techniques de soins vétérinaires du collège qui était offert depuis 2000 à Alfred se poursuit officiellement depuis la dernière rentrée en septembre au sein de l’Université Saint-Paul.

La relocalisation du programme permet à Boréal de continuer à offrir son programme en français et d’établir de nouveau partenariat avantageux pour les étudiants. L’Hôpital d’urgences animales et de services spécialisés d’Ottawa met à la disposition des étudiants ses équipements pour leurs travaux pratiques. Ils peuvent aussi compter sur l’appui des spécialistes sur place. Les Services vétérinaires Rideau St-Lawrence et la Société protectrice canadienne des animaux (SPCA) s’associent aussi pour offrir leur expertise aux étudiants du programme Techniques de soins vétérinaires.

Le Collège Boréal comprend sept campus et 38 centres d’accès dans 26 communautés en Ontario et représente donc le plus grand collège établi géographiquement de la province. Pour madame Chantale Beauvais rectrice de l’Université, les différents programmes au sein de son établissement représentent « un incubateur pour la transformation sociale », et se dit fière d’accueillir le Collège Boréal dans leur grande famille.

Pour madame Kim Morris, doyenne de l’école des sciences de la santé de Boréal, c’est une nouvelle ère pour le programme qui existe maintenant depuis 19 ans. Les chiffres ne mentent pas : « Nous avons diplômé au-delà de 400 étudiants dans l’Est ontarien, » a-t-elle rappelé.

Les étudiants du programme voient l’établissement du programme au sein de l’Université Saint-Paul sous un bon angle. Pour Célina Hilbrand, étudiante du programme originalement au Campus d’Alfred et l’été dernier rapatriée à Sudbury, le campus de Saint-Paul permettra dorénavant une meilleure stabilité et l’accès à des équipements notable. La vie de campus avec les autres étudiants de l’université et les installations publiques auxquelles ils ont accès est un plus afin de vivre une bonne expérience postsecondaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *