Volume 33 Numéro 20 Le 17 juin 2016

Un Prix d’excellence pour Delphine Nolet-Thibaudeau


La récipiendaire du Prix d’excellence pour l’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA) de La Cité au campus d'Alfred, Delphine Nolet-Thibaudeau est entourée de Martin Racine, directeur adjoint de l’IFRA, Lise Bourgeois, présidente de La Cité et Lyne Michaud, directrice de l’IFRA, lors de la cérémonie de remise des diplômes, le 9 juin dernier à La Cité. Crédit photo: Chantal Quirion

Par Chantal Quirion


Chaque année, des Prix d’excellence de La Cité sont remis aux finissants ayant obtenu la meilleure moyenne pondérée cumulative de chaque secteur d’enseignement dans un programme à temps plein. Delphine Nolet-Thibaudeau est l’une des neuf récipiendaires. Celle-ci est inscrite au programme Techniques agricoles-production animale de l’Institut de formation et de rechercher agroalimentaire.

« Les études j’ai toujours aimé ça. Ce n’est pas une tâche pour moi de faire mes devoirs. »

Delphine, comme ses parents Suzanne Nolet et Rosaire Thibaudeau, a la fibre agricole. Ils sont éleveurs de bovins dans la région de Thurso. La jeune femme pour sa part, aimerait se lancer en grandes cultures biologiques et avoir aussi quelques animaux à bœuf. Elle tient à être à son compte.

« Travailler pour les autres je trouverais ça dommage. Mes parents me parlent de faire le transfert de la ferme et j’espère pouvoir m’investir de plus en plus. »

Elle aime aussi donner un coup de main à son cousin, Jean-Félix Morin, qui s’est lancé en production laitière.

« L’école, ça m’a permis de confirmer mes choix. Dans le fond, j’ai toujours su que pour moi, c’était la ferme. On a vu différents élevages et l’horticulture. J’ai appris bien des choses. »

Pendant son passage à l’IFRA Delphine s’est illustrée par son côté humanitaire et ses compétences en logistique. Son apport au comité local d’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) a été fort apprécié, souligne Nicole Tessier, qui travaille en lien étroit avec les étudiants. Pour sa part, Delphine indique avoir aimé l’expérience qu’elle qualifie de stimulante sur tous les points.

« Deux amis dans ma classe en faisaient partie et je les trouvais très énergiques. Je me suis jointe au groupe et cela m’a aussi aidée sur le plan personnel. Avant, j’étais gênée et cela m’a permis de vaincre mes peurs. »

Elle les a si bien vaincues qu’elle s’est présentée comme représentante de classe en deuxième année.

La voilà rendue à une autre étape, mais l’apprentissage fera toujours partie de sa vie. Curieuse, elle compte observer ce qui se fait ailleurs pour en intégrer le meilleur dans sa pratique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *