Volume 31 Numéro 03 Le 27 septembre 2013

Un produit ontarien qui se vendra comme des petits pains chauds


Le pain Discovery est fait de blé cultivé, moulu, boulangé et vendu en Ontario. Photo courtoisie

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


La Boulangerie Lanthier d’Alexandria a fraîchement sorti de ses fours les nouveaux pains Discovery, une nouvelle gamme de produits boulangers faits à partir d’ingrédients exclusivement ontariens. Lancé le 12 septembre, il s’agit du premier pain industriel dans l’histoire de la province à obtenir la certification Ontario, Terre nourricière (Foodland Ontario).

Les francophones continuent de se tailler une place de plus en plus importante sur les tablettes des épiceries ontariennes. C’est le cas de cette boulangerie familiale qui a trouvé le moyen de séduire les consommateurs ontariens en leur présentant une gamme de quatre pains frais, faits de blé entièrement cultivé, moulu, boulangé et vendu en Ontario.

Détaillés en quatre produits, soit du pain blanc tranché, du pain de blé entier tranché, des pains hot dog et hamburger, ils se vendent au détail entre 2,49 $ et 2,99 $ chacun, soit un prix tout à fait abordable qui concurrence les plus grandes marques.

L’origine du projet
L’idée de produire un pain local a pris naissance à la suite d’une partie de hockey amicale entre un producteur de grandes cultures, Marc Bercier, et le directeur général de la Boulangerie Lanthier, Jean-Marc Longtin.

« Ça nous a pris environ un an à mettre tous les morceaux du casse-tête en place », a confié ce dernier en entrevue avec Agricom. Entre la recherche de la semence de blé parfaite, en passant par les différents essais de recettes, jusqu’à la mise en marché du pain à travers une centaine d’épiceries ontariennes, plusieurs partenaires ont mis la main à la pâte jusqu’à ce jour.

D’ailleurs, le blé cultivé sur les terres aux quatre coins de la province, a posé quelques défis supplémentaires à nos boulangers. Il a fallu apporter quelques ajustements à la méthode de fabrication traditionnelle du pain.

« La farine de l’Ontario contient entre 10 et 10,5 % de protéines tandis que la farine que l’on utilise [habituellement] ici vient de l’Ouest canadien et elle en contient entre 13 et 13,5 %. Cette farine a une teneur plus élevée en protéines et est plus stable », ce qui lui permet de gonfler plus facilement, explique M. Longtin.

« Elle a besoin d’un peu plus d’amour dans la production et puisque nous sommes semi-automatisés, nous pouvons lui donner tout cet amour », a-t-il ajouté à la blague.

Si le blé cultivé en Ontario a posé quelques obstacles, il n’a en revanche été nullement difficile de convaincre les épiciers de vendre les pains Discovery dans leurs supermarchés. Avec le récent entrain pour la consommation de produits locaux, ceux-ci ont tout de suite flairé la bonne affaire. Reste à voir si les consommateurs accepteront de modifier leurs habitudes d’achat pour adopter la nouvelle gamme de pains, mais gageons que les prix abordables seront convaincants.

« Je crois beaucoup au mouvement [d’achat local], mais il faut éduquer les consommateurs et nous sommes rendus à cette étape dans notre développement [de marché], a expliqué le dirigeant de la boulangerie. Alors c’est à nous de faire notre devoir pour réussir. »

Mais qu’à cela ne tienne puisque selon les premières observations « dans l’est de l’Ontario, la réception est excellente », nous a confirmé M. Longtin.

La Boulangerie Lanthier présentera ses nouveaux produits les 30 septembre et 1er octobre à l’exposition Innovation alimentaire Canada, à Toronto, la plus importante foire canadienne mettant en lumière les produits, les tendances, les services et les nouvelles technologies de l’industrie agroalimentaire qui façonneront le monde de l’épicerie en 2014.

À long terme, M. Longtin prévoit qu’à pleine production, entre 15 et 20 emplois pourront être créés et la production atteindra alors entre 80 000 à 100 000 pains par semaine.

Une plus grande variété de produits est aussi à prévoir si la réponse des consommateurs est bonne : pains à sandwich, pain tranché plus épais, etc.

« Une chose qu’on doit comprendre c’est qu’on [est limités]. On ne peut pas produire un pain au tournesol et l’étiqueter Foodland Ontario puisque les [graines de] tournesols ne viennent pas de l’Ontario », explique le directeur général. Plus de 80 % de la masse finale du pain doit provenir d’ingrédients ontariens pour conserver sa désignation Ontario, Terre nourricière.

La petite histoire de la famille Lanthier

La Boulangerie Lanthier a été fondée en 1932 par Georges et Adrienne Lanthier, à Alexandria. Leur objectif était d’offrir du pain à leur communauté locale. L’approche de l’entreprise Lanthier qui consistait à livrer à domicile du pain et des pâtisseries à leur clientèle était une nouveauté puisque le pain, base de l’alimentation, était à cette époque un aliment préparé à la maison et rarement acheté frais fait.

Cette approche bien accueillie par la communauté, combinée à la capacité d’offrir des pains et pâtisseries de qualité avec facilité et fiabilité, ont fait de Boulangerie Lanthier un pilier au sein des communautés de l’Est ontarien. Le siège social de la société est toujours à Alexandria, et Boulangerie Lanthier est encore aujourd’hui une entreprise familiale gérée par une troisième génération de membres de la famille. Elle est l’un des plus importants grossistes indépendants de produits de boulangerie commerciaux au Canada. Plus de 150 employés travaillent pour l’entreprise dans l’une des deux usines de Baie-D’Urfé, au Québec, et d’Alexandria, en Ontario.

Saviez-vous-que...-Boulangerie-Lanthier-ILessard

 

Une réflexion au sujet de « Un produit ontarien qui se vendra comme des petits pains chauds »

  1. Gilles Beauchamp

    bonjour chers amis,moi j’achète mon pain à la fruiterie du boulevard Labrosse à Gatineau
    je prend le pain spécial, il a l’épaisseur que j’aime et le gout aussi.Je dois faire au moins 40 km
    pour y aller.la dernière fois c’était jeudi passé,iln’y avait que cinq pain special et aussi lespains
    hambeg et hot dog.Je comprend que c’est un petit client et qu’il n’a pas beaucoupd’inventaire.
    J’y vais aux deux ou trois semaines et je le congèle.j’aimerais savoir s’il y a un magasin plus proche de Buckingham.En passant il en a pas à
    Buckingham.Ce serait plaisant je n’aurais pas à le congeler. Gilles Beauchamp tel-819-986-9223

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *