Volume 26 Numéro 12 Le 18 février 2009

Un projet de MFR dans le Nord de l’Ontario

Par Carole Marcoux, collaboration spéciale*


Comme le rapportait le journal Agricom du 14 janvier dernier, un projet de Maison familiale rurale (MFR) tente de percer dans le Nord de l’Ontario. En réalité, c’est la région de Verner qui est ciblé par la MFR.

Comme on le sait, Verner est situé en zone agricole à mi-chemin entre North Bay et Sudbury. Cette région espère un vent de fraîcheur et souhaite retenir ses jeunes. Un bon moyen d’y parvenir est d’offrir de la formation personnalisée et représentant les besoins en main d’oeuvre de la région.

Les jeunes de la région ont trop souvent été attirés par les emplois payants que proposaient les mines. Mais aujourd’hui, en période économique difficile, ce sont les jeunes qui perdent les premiers ces emplois dans le domaine industriel.

Les Maisons familiales rurales sont des écoles de petite taille qui permet aux jeunes de compléter leur 10ème, 11ième et 12ième. La MFR s’adresse aux jeunes qui sont désireux d’apprendre autrement et de compléter leur diplôme d’études secondaires de l’Ontario (DESO) par mode d’apprentissage par alternance travail-étude dans un milieu différent des institutions d’enseignement traditionnelles.

Dans une MFR, les élèves, ou apprenants, sont appelés à vivre en internat lors de leurs périodes d’apprentissage scolaire, ce qui représente environ la moitié du temps total de formation.

L’étudiant est alors appelé à développer sa personnalité et sa citoyenneté. Rapidement, il se responsabilise et il déploie son autonomie et son leadership dans un environnement francophone. L’autre portion du temps de formation est consacrée à l’apprentissage pratique en milieu de travail.

À ce stade-ci du projet, on doit d’abord intéresser et monter une banque de maîtres de stage compétents et désireux d’accompagner un jeune dans un contexte professionnel. Les maîtres de stage auront à jouer un rôle incontournable dans l’apprentissage des jeunes, tout comme dans la réussite de la MFR.

Nous n’en sommes encore qu’aux premières démarches afin de rallier la population et les différents acteurs du milieu. Tous les gens intéressés par un projet de MFR dans la région de Verner peuvent s’informer auprès de Carole Marcoux au 705-563-2100.

*Carole Marcoux est agente de développement pour le Nord de l’Ontario à l’Union des cultivateurs franco-ontariens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *