Le 5 février 2003

Un symposium économique de l’Union des cultivateurs franco-ontariens en mars prochain

Par Étienne Alary


La coordonnatrice du symposium économique qu’organise l’UCFO le 26 mars prochain au Collège d’Alfred, Christine Rieux. Photo É.Alary.

L’année 2003 marque la présentation des 74e assises de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO). Cette rencontre annuelle se déroulera le 27 mars prochain à la salle des Chevaliers de Colomb de Casselman.

La veille, l’UCFO invite les entrepreneurs à participer à un symposium économique. « C’est la première fois que nous présentons un tel symposium dans le cadre de notre assemblée annuelle. Nous espérons que cette activité permettra d’attirer une clientèle différente », a mentionné le directeur général de l’UCFO, Alain Delorme.

Ce symposium se déroulera au Collège d’Alfred de l’Université de Guelph. « C’est sous le thème ?L’agriculture en tête de la chaîne? que se déroulera ce symposium auquel nous espérons attirer une cinquantaine de participants », mentionne la coordonnatrice de l’événement, Christine Rieux.
« Avec la présentation de ce symposium, nous voulons maximiser le développement d’entreprises à valeur ajoutée ou à chaîne de valeurs », précise M. Delorme.

Au cours de ce symposium économique, dont l’objectif premier est de créer un réseau de formation et d’appui au développement d’entreprises, trois conférences seront présentées en matinée. « Nous discuterons d’abord des concepts de valeur ajoutée et de chaînes de valeurs. Nous dresserons un survol du développement des entreprises à valeur ajoutée au Québec et leur impact sur la communauté rurale. Nous identifierons aussi des possibilités de marchés niches qui se rapportent à la production biotechnologique », explique Alain Delorme.

En après-midi, les participants entendront, dans un premier temps, des témoignages de trois entrepreneurs. « Ces gens seront invités à raconter le cheminement qu’ils ont suivi afin d’amener leur entreprise là où elles sont aujourd’hui », indique Christine Rieux.

À la suite de ces témoignages, les organisateurs du symposium ont prévu deux heures d’échanges sous forme de table ronde. « Dans un premier lieu, les participants seront invités à identifier des opportunités de développement dans nos régions. Ceux-ci devront aussi énumérer les activités qu’ils comptent retrouver au sein du réseau pour la prochaine année sans oublier les ressources pour les appuyer. Finalement, nous inviterons les participants à identifier les qualités d’un bon entrepreneur, les obstacles reliés à l’entrepreneuriat et les nouvelles ressources qui pourraient contribuer à l’établissement », présente la coordonnatrice du symposium.

Après avoir fait une synthèse de groupe, l’UCFO compte profiter du symposium pour former un comité de support au réseau. « Ce comité verra à l’application des pistes qui seront identifiées. À noter que ce comité sera appuyé, tout au long de l’année, de Christine Rieux pour voir au bon fonctionnement des projets », indique Alain Delorme.

Place à l’AGA

Le lendemain, c’est sous le thème ?Faire le virage sans prendre le large? que les membres de l’UCFO participeront aux assises annuelles de leur organisme.

« Ce thème nous permettra d’aborder activement la question des changements qui nous sont ou qui nous serons imposés afin de répondre aux exigences environnementales », souligne le directeur général de l’Union. « Nous pourrons échanger sur les façons de s’adapter aux différents règlements. Les discussions porteront aussi sur quoi faire pour rendre notre agriculture plus rentable tout en se conformant aux normes », ajoute Alain Delorme.

Deux conférenciers ont accepté de prendre la parole lors de cette assemblée annuelle. « Nous avons tout d’abord l’avocat Ronald Caza (de la firme Nelligan O?Brien Payne qui a été grandement impliqué dans la cause de l’hôpital Montfort) qui présentera un discours axé sur le thème : « Que reste-t-il des droits des agriculteurs’ ». Cette conférence sera suivie d’une période de question sur le besoin des membres de l’UCFO. Ce questionnement permettra aux membres d’identifier la direction que l’organisme prendra pour la prochaine année afin de les aider à s’adapter aux nouveaux enjeux », énonce Alain Delorme.

Puis, lors du banquet de l’UCFO, qui débute à 19h, c’est Pierre Gaudet qui s’adressera aux invités. « M. Gaudet s’est longuement questionné sur les façons de faire et la rentabilité de son entreprise sous les règles de l’agriculture conventionnelle pour l’amener à faire un virage sans prendre le large. Il nous parlera de sa philosophie et de son cheminement en tant qu’agriculteur qui a osé s’orienter hors des sentiers battus », affirme Alain Delorme.

Soulignons que Pierre Gaudet est un ancien président général de l’Union des producteurs agricoles du Québec et qu’il est l’actuel président de la Fédération d’agriculture biologique du Québec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *