Le 17 mars 2005

Une deuxième manifestation à Queen’s Park

Par Pierre Glaude


Sur le chemin du retour de Toronto, le 2 mars dernier, l’atmosphère était animée dans l’autobus. Près de Kingston, les agriculteurs apprennent sur leur cellulaire que les frontières américaines ne s’ouvriront pas comme prévu aux bovins canadiens. « On n’a plus le choix, on ne peut pas lâcher; on doit revenir à Queen’s Park dans une semaine (le 9 mars) pour appuyer l’autre manifestation, celle organisée par la Lanark Landowners’ Association », annonçait un des leaders agricoles de l’Est ontarien.

Et en effet, une semaine plus tard, trois autobus plein d’agriculteurs des comtés de Prescott et de Russell bravaient la neige et le froid et retournaient à Queen’s Park pour se joindre à d’autres militants de d’autres régions de la province. Comme il y a eu peu de temps pour l’organisation, on a eu moins de participants qu’à la première manifestation mais les quelques 200 tracteurs qui avaient emprunté les autoroutes 401, 404 et 427 pour converger sur le centre ville de Toronto ont conféré à ce ralliement un indéniable succès.

Jan Van Criekingen, un producteur de la région de Casselman, était de ceux-là. Il était parti quelques jours plus tôt en tracteur dans un convoi de quatre tracteurs conduits par des collègues. Les agriculteurs ont été surpris par la sympathie des gens. Dans de nombreux cas, on leur a offert des repas et le logement gratuitement et plusieurs stations‑service leur ont fait le plein de carburant diesel sans frais.

À Toronto, il y a bien eu quelques automobilistes frustrés mais la plupart ont pris leur mal en patience et ils étaient nombreux à poser des gestes d’approbation. Selon Michel Lafrance, un des manifestants partis de St-Eugène dans l’Est ontarien, les lignes ouvertes à la radio de Toronto étaient largement favorables à la cause des agriculteurs et les policiers de Toronto ont fait un travail formidable, empêchant les automobilistes de se faufiler entre les tracteurs et donnant la priorité à ceux-ci pour tourner.

Malheureusement, un incident malencontreux a détourné l’attention des médias. Un homme qui était sur les lieux et qui n’avait rien à voir avec la manifestation s’est aspergé d’essence et a mis le feu à ses vêtements. Il a survécu mais on ne connaît pas son état de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *