Volume 32 Numéro 19 Le 5 juin 2015

Une étudiante de l’Ontario a remporté le concours national d’innovation

Lilian Schaer

Par Lilian Schaer
AgInnovation Ontario
www.agrifoodprojects.ca


Charlene Elliott, une étudiante de 11e année de l’école Eastwood Collegiate de Kitchener, s’est classée première au concours scientifique national parrainé par 4-H Canada avec son concept de racleur pour fermes laitières à stabulation libre, qu’elle a surnommé « Lugano 100 ».

Pour participer à la compétition, les participants devaient faire parvenir une soumission fondée sur la question, « Si vous pouviez inventer quelque chose qui changerait le monde de l’agriculture, quel serait-il? »  Le processus de demande en ligne demandait d’inclure un plan et des explications détaillés de l’idée, sa fonction et comment cela pourrait aider le secteur agricole.

Les racleurs actuellement utilisés dans les fermes laitières à stabulation libre nettoient le fumier hors des couloirs, mais ils n’entrent pas en contact avec les aires de couchage, là où les vaches se couchent. Laver et refaire les aires de couchage pour les vaches laitières nécessitent beaucoup de temps, alors Charlene a procédé à la création d’un système qui permettrait d’automatiser ce processus.

Elle envisage d’utiliser le « Lugano 100 » comme racleur, semblable à une pale de ventilateur, qui serait incliné de sorte qu’il puisse pousser le sable hors de l’aire de couchage dans le couloir, de manière à l’évacuer  de l’étable par le racleur de couloirs. « L’automatisation de ce processus permettrait de réduire le temps consacré par les agriculteurs pour laver et refaire les aires de couchage », explique-t-elle, en ajoutant que son concept serait utilisé comme un ajout aux systèmes de racleur existants.

Elle considère aussi qu’il aura un impact positif sur le compte des cellules somatiques. « Si nous facilitons l’entretien de l’aire de couchage, cela permettrait également de réduire les niveaux des cellules somatiques dans les étables à stabulation libre et ainsi augmenter la qualité du lait », dit-elle.

« J’adore la science et j’aime être en mesure d’inventer des choses liées à l’agriculture », ajoute-t-elle.    « J’aimerais voir le monde de l’agriculture évoluer et se développer de manière à faciliter les tâches quotidiennes des agriculteurs. »

Le père de Mlle Elliott est un agriculteur de la région de Kenilworth du comté de Wellington, où il a un cheptel de 90 vaches laitières. C’est là où elle passe ses étés et bon nombre de ses fins de semaine pendant l’année scolaire.

Le rêve de Charlene rêve est d’être vétérinaire pour gros animaux comme les bovins laitiers et les chevaux. Donc, son objectif est d’obtenir son diplôme d’études secondaires puis étudier la biologie animale à l’Université de Guelph avant de faire sa demande d’inscription auprès du collège vétérinaire.

C’était la première année du concours, conçu par 4-H Canada de manière à initier ses membres à la science. L’année prochaine, l’accent sera axé sur un événement de type expo-sciences.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *