Volume 35 Numéro 18 Le 25 mai 2018

Une exposition à voir au Musée de l’agriculture


L'exposition qui célèbre le 50e anniversaire du canola se poursuit au Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada.

Par Chantal Quirion


On a pu le constater au retour de la dernière mission en Chine, le gouvernement canadien tente de vendre le canola aux Chinois et pour cause, diraient les conservateurs du Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada.  Nadine Dagenais Dessaint, agente à l’éducation au Musée a travaillé sur un projet de mise en valeur de cette plante et son enthousiasme est contagieux. Le canola vient de célébrer son 50e anniversaire et il y a fort à connaître sur cette innovation canadienne, assure-t-elle. L’exposition qui a pris place en juillet dernier continue à accueillir les visiteurs et s’adresse autant au  grand public qu’aux agriculteurs.

 « Malheureusement beaucoup de gens ne savent pas que c’est une innovation canadienne, une plante qui n’existait pas il y a cent. Ce sont des chercheurs canadiens issus des universités et du secteur public qui ont transformé une plante, le colza qui présentait des composantes problématiques. Ils ont retiré ces composantes-là grâce à un élevage sélectif, puis ils ont créé une nouvelle culture, le canola qui est très adapté à notre climat canadien, particulièrement dans les Prairies canadiennes. C’est un oléagineux dont on peut tirer une huile qui est bonne pour la consommation humaine et aussi du tourteau qui peut servir à nourrir les animaux », a-t-elle expliqué à plus d’une reprise lors d’entrevues pour présenter ce grand projet.

Le Musée de l’agriculture et de l’alimentation du Canada, avec ses partenaires des secteurs agricoles public et privé, propose des expositions et des projets interactifs pour souligner le 50e anniversaire du canola.

« Après des décennies de collaboration et de travail acharné, les scientifiques ont réussi à développer l’une des cultures les plus importantes au Canada : le Canola », indiquent les organisateurs en poursuivant :   

« Le canola : nous le consommons, nous l’utilisons pour nourrir nos animaux de ferme et pour alimenter des autobus et des voitures. Cette huile nutritive au goût neutre est idéale pour la cuisson. Transformée en biocarburant, l’huile de canola contribue à réduire les émissions de gaz à effet de serre. La farine de canola constitue, quant à elle, un excellent ingrédient pour l’alimentation des animaux de ferme… sans compter les autres utilisations du canola! »  

L’horaire et les coordonnées du Musée de l’agriculture et de l’alimentation sont disponibles sur le site : www.ingeniumcanada.org.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *