Volume 33 Numéro 17 Le 06 mai 2016

Une journée bien remplie pour les étudiants de l’IFRA

Par Journal Agricom


NDLR – Trois étudiantes de l’Institut de formation et de recherche agroalimentaire (IFRA) de La Cité racontent l’expérience exceptionnelle qu’elles et leurs collègues ont vécue lors d’une sortie éducative pour laquelle elles ont été les principales organisatrices.   Agricom  cède la plume à Carine Quesnel, Delphine Nolet-Thibaudeau et Maude St-Denis-Quenneville.

Nous avons mis sur notre itinéraire plusieurs fermes et exploitations animales différentes pouvant nous éduquer sur une variété de sujets dans la région francophone de Victoriaville au Québec.

Grâce à l’expertise de Luc Gagné, conseiller du Groupement de gestion agricole de l’Ontario, nous avons pu dénicher des fermes à visiter. Ces fermes sont non seulement expertes dans leur domaine, mais leurs exploitants cherchent toujours à améliorer leur efficacité et profitabilité.

Notre premier arrêt a été à la Ferme GM Benoît à Sainte-Brigitte-des-Saults. Le point d’intérêt principal est l’approche qu’ils ont prise pour établir la relève. Ce producteur a décidé d’installer ses enfants sur ses propres terres. Donc le groupe est formé de deux fermes laitières et une ferme de poulet à griller.

La deuxième visite nous a conduits à la ferme de Nic et Pic, située à Saint-Zéphirin-de-Courval. Cette entreprise avait elle aussi un beau plan de relève. Nous avons pu discuter avec eux d’un plan qui incluait autant les parents que la relève elle-même.

Nous sommes ensuite allé à la ferme Rufer à Saint-Guillaume. Nous avons pu examiner un nouveau système de gestion de la litière. En effet, cette entreprise utilise le fumier des vaches, passé au travers d’une presse et ensuite mis en tas où il peut fermenter, comme litière. Ce système permet une meilleure gestion du phosphore à épandre.

La quatrième entreprise à nous accueillir, la ferme SCH à Saint-Charles-sur-Richelieu est, elle aussi, une ferme laitière. C’est une ferme qui se démarque par son efficacité. Ils ont un système de trois traites par jour qui fut intéressant à explorer. Cette entreprise nous a présenté son volet économique, son excellente régie, et une gestion des employés bien établie.

Une cinquième visite, à la ferme Bousquet et Blanchette à La Présentation, nous a montré l’importance de la planification des expansions futures. En effet, ces producteurs ont une gestion animale des plus efficaces, car tous leurs bâtiments sont attachés et aménagés dans ce but précis. Et la place pour leurs projets à long terme est déjà déterminée.

Notre sixième et dernier arrêt fut à la ferme Lecduff à Saint-Edmond-de-Grantham. Cette production laitière en stabulation libre est dans un bâtiment très bien emménagé. Les propriétaires ont pris le temps, eux aussi, de faire de nombreuses visites de ferme avant de dessiner leurs plans. Ils ont ainsi pu inclure dans leur étable,  des idées et des concepts qui fonctionnent ailleurs, autant pour la construction que la gestion. Nous avons à notre tour pu en profiter.

Ce voyage fort enrichissant n’aurait pu être possible sans l’appui de des commanditaires que nous voulons remercier : Lawrence’s Dairy Supply, la Fromagerie St-Albert, l’Union des cultivateurs franco-ontariens, la Coop Agriest, et l’association étudiante de La Cité, qui ont couvert une grande partie des frais de notre voyage.

C’est grâce à des voyages de ce genre que nous, étudiants d’Alfred, pouvons apprendre de nouvelles façons d’innover, ou de mettre en pratique ce que nous apprenons théoriquement en classe. Nous pouvons voir différentes façons de gérer et d’approcher nos projets futurs. Nous souhaitons au plus grand nombre de pouvoir vivre une telle expérience.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *