Volume 25 Numéro 16 Le 16 avril 2008

Une ministre engagée envers le bio et la relève

Par Pierre-Alain Blais


Au dîner du terroir lors de la conférence sur la production laitière biologique au Campus d’Alfred, la ministre de l’Agriculture de l’Ontario, Leona Dombrowski, accompagnée de Robert Berthiaume (chercheur en production biologique) et de Renée Bergeron (di

Leona Dombrowski, la ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario, semblait ravie d’avoir été invitée au lancement de la Conférence sur le recherche bio au campus d’Alfred, le 7 avril dernier.

« Je suis ici parce que je le veux et non pas parce que j’y suis obligée », a-t-elle confié aux participants à la conférence lors de son discours d’ouverture.

Mais au-delà des gentillesses, la ministre Dombrowski a livré un vibrant discours d’engagement tout autant envers les jeunes de la relève qu’envers la production biologique.

« Une conférence comme celle-ci, stimule l’innovation en agriculture, l’une des pierres angulaires du succès de notre secteur agricole en Ontario », a lancé d’emblée Mme Dombrowski. On sait que l’innovation est très prisée par le gouvernement ontarien pour sortir l’agriculture de la crise de revenus qui a secouée le secteur des grains, et maintenant celui des productions animales.

« Avec 40% du budget de la province qui va maintenant à la santé, on doit faire un meilleur travail de prévention », a lancé Mme Dombrowski. Le gouvernement s’apprête d’ailleurs à bannir les gras trans, cite en exemple la ministre, et devrait investir lourdement dans la promotion d’un « style de vie sain » pour les Ontariens.

Et le mode de production bio, où les engrais et les pesticides de synthèse sont proscrits, semblerait être un pas dans la bonne direction pour le gouvernement McGuinty, soutien Mme Dombrowski.

Dans le dernier budget, le gouvernement ontarien se serait engagé à fournir des sommes importantes dans ce sens : 200 000$ au Conseil biologique de l’Ontario (Organic Council of Ontario) et 500 000$ pour soutenir de la recherche et des objectifs prioritaires dans le domaine de la production biologique.

De plus, le gouvernement accentue sa stratégie « Achetez ontarien », particulièrement du côté des produits agricoles frais, où quelque 56 millions de dollars devraient être investis sur 4 ans en promotion de toutes sortes. « Et le lait et les produits laitiers font partie intégrante de cette stratégie », a indiqué la ministre.

« Je crois qu’une immense conversion est en train de se produire en Ontario », a soutenu la ministre, faisant allusion à l’augmentation fulgurante de fermes qui ont choisi de produire sans intrants chimiques ces quelques dernières années.

La production organique est en effet devenue, et de loin, le secteur avec la croissance la plus rapide en agriculture en Ontario, selon le ministère de l’Agriculture de la province.

Un nouveau programme de démarrage

En primeur, la ministre a laissé savoir que ses fonctionnaires avaient reçu des instructions à l’effet de développer les composantes nécessaires pour un nouveau programme d’aide à la relève agricole.

« Nous allons aider les jeunes à entrer dans ce monde merveilleux qu’est l’agriculture », a conclu Mme Dombrowski.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *