Volume 30 Numéro 10 Le 18 janvier 2013

Une nouvelle année tumultueuse qui s’annonce


Jean-Philippe Boucher

Par Jean-Philippe Boucher
Spécialiste en mise en marché du grain
jpboucher@grainwiz.com


Le Département de l’Agriculture des États-Unis (USDA) a donné le 11 janvier le coup d’envoi à l’année 2013, présentant dans ses rapports un contexte intéressant pour le maïs, mais essentiellement neutre à négatif pour le soya.

Dans les grandes lignes, un resserrement des inventaires américains et mondiaux de maïs a été réalisé par le USDA, projetant ceux-ci à leurs plus faibles niveaux depuis respectivement 1995-96 et 2006-07. Ces révisions à la baisse par rapport aux résultats du mois dernier, alors que les dernières récoltes américaines et mondiales seraient légèrement plus importantes que prévu, suggèrent une consommation qui n’aura pas réagi de manière aussi grande qu’on aurait pu le croire aux prix historiquement exceptionnels des derniers mois.

Aux yeux de plusieurs spécialistes, tout ceci suggère qu’il faudra donc encore davantage que les consommateurs rationnent leur usage de maïs d’ici à ce que les prochaines récoltes aient lieu. Autrement dit, selon eux, il sera difficile pour le prix du maïs de reculer davantage dans les prochains mois, ce qui concorde avec l’idée qu’en principe le prix du maïs se doit de progresser présentement, et ce, jusqu’à ce qu’on en sache plus sur les prochaines récoltes à partir de la mi-juin.

Soya
Du côté du soya, le contexte est cependant bien différent. On ne peut passer sous silence tout d’abord la récolte record attendue au Brésil qui a été à nouveau réajusté à la hausse à 82,5 millions de tonnes. Ces chiffres porteraient le Brésil au premier rang des pays producteurs de soya, devant les États-Unis.

Profitant de la publication de ses rapports, le USDA a également réajusté à nouveau à la hausse la dernière récolte américaine avec de plus importantes superficies récoltées et un meilleur rendement qu’estimé l’automne dernier.

Malgré la fermeté de la demande domestique aux États-Unis, les inventaires américains de soya ont été réajustés légèrement à la hausse. Mentionnons cependant qu’aucun changement n’aura été apporté aux prévisions d’exportations américaines de soya qui, pourtant, ont été jusqu’ici très fermes depuis le début de l’année commerciale actuelle. Ceci laisse entendre que le USDA espère toujours que les récoltes sud-américaines viendront agressivement faire compétition au maïs américain sur les marchés internationaux dans les prochains mois, chose qu’il sera intéressant de surveiller.

Dans l’ensemble, on peut dire pour l’instant que le contexte de marché que connaît le soya serait ainsi moins inquiétant que celui du maïs, avec des inventaires américains plus «confortables» et une récolte sud-américaine prometteuse. Pour cette raison, de l’avis des analystes, il sera certainement très difficile pour le prix du soya de progresser davantage dans les prochains mois.

En présentant comme chaque année ses premières prévisions, le USDA a ainsi mis en place les fondations de ce qui s’annonce pour les marchés des grains en 2013. Comme toujours, il faut savoir cependant prendre un peu de recul par rapport à ces nouvelles données. Il reste de nombreux imprévus devant nous, à commencé par ce que seront les ensemencent, mais surtout les conditions météorologiques aux États-Unis au cours de la prochaine année, ce que nous aura d’ailleurs très bien rappelé l’incroyable sécheresse de l’été dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *