Volume 33 numéro 14 Le 25 mars 2016

Une saison qui démarre en lion dans l’Est ontarien


L'homme d'affaires et acériculteur Jean-Marc Levac dans ses installations modernes à Riceville, La Cabane des gars Sugar Bush inc.

Par Chantal Quirion


Comme chaque saison, les acériculteurs sont tributaires de la météo. Dans l’Est ontarien, avec des coulées abondantes entre le 10 et le 18 mars, la saison peut être qualifiée de hâtive.

« C’est vraiment rare à ce temps-ci. Normalement, il y a quelques petites coulées vers les 10-12 mars puis ça regèle. L’an passé la saison n’a pas vraiment commencé avantle 3 avril alors que là je sais que j’ai déjà un tiers de ma récolte rendu au 18 mars », confirmait Jean-Marc Levac qui entaille 13 000 érables dans son érablière de Riceville et sur des terres louées dans la forêt Larose.

La journée précédente de l’entrevue, soit le 17 mars, M. Levac estimait avoir atteint un record en produisant un baril de sirop à l’heure, soit 32 gallons et ce pendant neuf heures pour une production exceptionnelle d’un peu plus de 300 gallons. Il faut dire que son évaporateur ultramoderne est très efficace, qu’il est équipé d’un système de tubulure, sans parler d’un système d’osmose inversé qui lui permet d’amener le taux de sucre de 2,5 % à 22,23 % avant de bouillir. Aussi, il vient de s’équiper de capteurs de vide et d’un contrôle à distance qui lui permettent de gérer les installations sans se déplacer tout en évitant les pertes. « C’est miraculeux », dit-il en parlant de la technologie qui a révolutionné le domaine. Pour la première année également, il a pris la décision de laisser ses pompes en marche la nuit, ce qui semble encore plus efficace comme on le lui avait prédit.

Néanmoins, il était trop tôt pour prédire si en fin de compte il s’agira d’une bonne saison. Pour que la sève coule il faut qu’il gèle la nuit et qui fais chaud le jour, dans l’idéal l’écart doit se situer entre -8 degrés Celsius et 8 degrés Celsius.

Au moment de mettre sous presse, le gel s’était réinstallé et l’on pouvait considérer que rien n’était encore fini. Pour certains même, la saison n’était pas encore commencée.

« Pour les gars qui sont à la chaudière, c’est zéro. Ça fait trois ou quatre ans que c’est comme cela », mentionnait M. Levac.

Récolte à la chaudière

Selon les observations d’André Chartrand, les saisons sont de moins en moins productives pour ceux qui récoltent à la chaudière. Au 21 mars il n’avait bouilli qu’à une seule occasion.

« Les gens à la tubulure, aussitôt qu’il y a un petit dégel la sève s’en va à la cabane, même la nuit. Moi dans le boisé j’ai encore trouvé de la glace dans nos chaudières, hier (21 mars). »

Mais selon M. Chartrand, les performances moins élevées des dernières années seraient attribuables aux changements climatiques.

« Avec le réchauffement climatique, la saison est rendue courte pour nous. » Néanmoins, il espère tirer une quarantaine de gallons de ses 500 entailles, une moyenne raisonnable à son avis. Il est situé à Bourget.

Une association

Comme chaque année, les membres de l’Association des acériculteurs francophones de l’Ontario auront l’occasion de partager leur expérience lors de la réunion annuelle qui se tiendra justement à la sucrerie de M. Levac, La Cabane des gars Sugar Bush inc., le 28 avril prochain.

« Nous aurons avec nous Mme Pamela Young du ministère de l’Agriculture qui nous parlera de la nouvelle classification de sirop d`érable en Ontario et M. Picaouette qui nous fera une démonstration de calibrage d’un hydrotherme afin de produire un sirop d’érable avec la bonne densité ceux qui veulent faire calibrer leur hydrotherme peuvent l’apporter à la réunion », mentionne pour sa part M. Chartrand qui est secrétaire de l’Association.

Les membres sont invités à amener des amis qui auront certainement plaisir entre autres à juger le concours de recettes et les dégustations de beurre d’érable.

La réunion se tiendra à 19 h au 4251, chemin de Comté 16 ( chemin de Riceville) et les inscriptions auront lieu dès 18 h. Les acériculteurs qui veulent participer au concours de Maître sucrier qui aura lieu à cette occasion devront être membres en règle. Ils doivent fournir un échantillon de 250 ml de leur meilleur sirop. M. Chartrand est disponible pour répondre aux questions des personnes intéressées. On peut le rejoindre au 613-487-2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *