Volume 30 Numéro 03 Le 21 septembre 2012

Une usine d’engrais indienne s’installe au Canada


Photo © ILessard

Par Agricom
redaction@journalagricom.ca


Une compagnie indienne de fertilisation a annoncé qu’elle avait sélectionné le Canada pour y installé sa cinquième usine de fabrication d’engrais. IFFCO prévoit construire son usine de production d’urée, au coût de 1,2 milliards $, dans le parc industriel de Bécancour, au Québec. Sa capacité de production atteindra 1,27 millions de tonnes.

C’est ce qu’a confié le président de la coopérative de fertilisants agricoles, US Awasthi, le 6 septembre dernier dans un quotidien économique indien, le Buisness Standard. Ce dernier prévoit que l’usine entrerait en fonction dans les cinq prochaines années.

La compagnie avait déjà annoncé qu’elle avait arrêté son choix sur le Canada en raison de la forte demande d’urée, mais elle n’avait pas confirmé l’endroit exact où elle s’installerait.

Seules les approbations gouvernementales en ce qui a trait à l’environnement ne restent à obtenir avant la construction du projet qui devrait durer 18 mois.

« Nous avons espoir d’obtenir les autorisations environnementales d’ici deux ou trois ans », a confié le président de la compagnie indienne.

Appel au gaz de schiste
Alors que le débat fait rage au Québec concernant l’extraction des gaz de schiste sur son territoire et que plusieurs groupes et citoyens réclament un moratoire, le quotidien rapporte qu’IFFCO aurait conclu une entente d’approvisionnement avec un producteur de ce type de gaz. Selon le Buisness Standard, il s’agirait d’une des principaux incitatifs qui auraient facilité le choix de l’emplacement, notamment en raison des faibles coûts des gaz naturels au Québec.

Une étude environnementale est en cours dans le but d’obtenir une approbation gouvernementale.

Financement

M. Awasthi a précisé qu’il comptait financer au mois un million $ au moyen de dettes et par l’apport en équité de tiers investisseurs. « Les réactions des investisseurs de l’Inde et d’ailleurs à l’endroit de notre proposition ont été positives. Des pourparlers avec des investisseurs sont en cours », a-t-il déclaré.

Quant à la différence de 100 à 200 millions $, il a confirmé que cette somme serait investie par IFFCO.

L’Inde importe annuellement 9 millions de tonnes d’urée de divers pays producteurs. La construction de l’usine de Bécancour permettrait au pays de diminuer les coûts d’importations grâce à une production économique au Canada.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *