Volume 28 Numéro 21 Le 6 juillet 2011

Victoire pour la Fromagerie St-Albert


La fromagerie Cheddar Et Cetera pourra conserver sa vache emblématique qui ornait son toit depuis quelques années. Photo Archives

Par Isabelle Lessard, journaliste
info.agricom@lavoieagricole.ca


La saga entourant la vache emblématique grandeur nature qui ornait le toit la fromagerie Cheddar Et Cetera est désormais chose du passé. Le comité municipal de l’urbanisme d’Ottawa a donné son accord le 28 juin dernier pour que la vache en fibre de verre demeure sur le toit de l’établissement, du moins pour les quatre prochaines années.

« Ils ont pris une sage décision », a déclaré Réjean Ouimet, directeur général de la Fromagerie St-Albert. Il s’est dit soulagé de dénouement de cette histoire qui a fait couler beaucoup d’encre. « Finalement, c’est toute l’agriculture qui en bénéficie », a-t-il poursuit, en n’omettant pas de souligner que toute la communauté s’était mobilisée afin de passer le message aux élus municipaux de laisser la vache tranquille.

Au cours de la lutte pour que reste en place l’enseigne de la fromagerie fine, Monsieur Ouimet avait reçu le soutien du conseiller municipal Bob Monette. C’est d’ailleurs lui qui a proposé une résolution pour permettre une dérogation au règlement municipal.

Dans une entrevue accordée au journal Le Droit, le conseiller a fait valoir que « la vache n’affecte personne. Les résidents aux alentours du commerce n’ont aucun problème à ce qu’elle soit là. Je ne sais pas pourquoi il a fallu près de deux ans à en venir à une entente. Mais au moins, maintenant, nous pouvons aller de l’avant. La communauté a parlé d’une voix forte et la Ville d’Ottawa l’a écoutée. »

Plus de 9000 résidents avaient aussi déclaré leur appui en signant une pétition et une lettre d’appui du président des Producteurs laitiers du Canada avait été envoyée à la Ville d’Ottawa.

« C’est l’appui de tout le monde qui a fait pencher la décision sur notre côté », a fièrement conclu Réjean Ouimet. Il s’est même dit absolument prêt à mener une autre bataille advenant le cas où la Ville d’Ottawa renversait sa décision en 2015, date d’échéance de la dérogation obtenue par la fromagerie.

Rappelons que l’épicerie fine de la rue Watters à Orléans avait reçu plusieurs avertissements de retirer la vache Holstein en 2009 et 2010, sous peine d’une amende de 50 000 $.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *