Le 5 août 2004

Visite du Conseil de l’adaptation agricole dans l’Est de l’Ontario

Par Nathalie Forgues


L’Union des cultivateurs franco-ontarien a profité du passage des membres du Conseil de l’adaptation agricole de l’Ontario dans ses bureaux le 13 juillet dernier pour présenter les projets CanAdapt pilotés par l’Union. Photo N.Forgues.

Le 13 juillet dernier, les membres de la direction du Conseil de l’adaptation agricole (CAA) de l’Ontario, en compagnie de quelques invités provenant d’organismes similaires des autres provinces canadiennes, étaient de passage dans la région de l’Est ontarien.

 » C’est important pour le Conseil de visiter les diverses régions de l’Ontario qui travaillent à l’élaboration de projets dans les secteurs agricole, agroalimentaire et rural qui sont financés par nos programmes, puisque le CAA représente l’ensemble de la province « , mentionne Bob Bedgood, président du Conseil.

Établi en 1995, le CAA est une coalition sans but lucratif réunissant 58 organisations agricoles, agroalimentaires et rurales. Par l’entremise de son conseil d’administration de 18 membres, le CAA distribue les fonds gouvernementaux pour répondre aux priorités des collectivités agricoles et rurales de l’Ontario afin qu’elles demeurent compétitives, qu’elles puissent se développer et maintenir leur force économique.

Les membres du CAA ont visité trois projets innovateurs qui ont été financés par le programme CanAdapt du CAA lors des dernières années. Anna Crolla, chercheuse au Collège d’Alfred, a présenté le système naturel de traitement des eaux usées résidentielles d’Alfred qui est opérationnel depuis l’année 2000.

Ronda Boutz, coordonatrice de la qualité de l’eau de Conservation Nation Sud, a expliqué le programme d’assainissement de l’eau servant à améliorer la qualité des eaux de surface et des eaux souterraines. Un système de dérivation des effluents agricoles vers la fosse à lisier a été établi sur la Ferme Gillette à Embrun.

C’est au marais de la Ferme Dignard, également dans la région d’Embrun, que le dernier projet a été présenté. Celui-ci permet de traiter diverses sources d’eaux usées provenant d’un environnement agricole soit des ruissellements du tas de fumier, de la cour d’exercice des animaux et du lavage du salon de traite. Le système, opérationnel depuis 1995, est le plus vieux marais en Ontario qui est encore utilisé pour traiter les effluents d’une ferme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *