Volume 34 Numéro 16, le 28 avril 2017

Yollande Laviolette intronisée à la Galerie du Mérite agricole franco-ontarien


La famille de Madame Yollande Laviolette assiste au dévoilement du portrait de cette dernière dans le cadre de l’hommage posthume du Mérite agricole franco-ontarien, le 7 avril dernier sur le campus d’Alfred de La Cité. On reconnaît la famille de Marcel Laviolette : ses fils, Kevin, Hugo, Justin, son épouse Carolle, lui-même, et sa fille Laurie. Au centre, un ami de la famille, François Allard et finalement, la famille de Pascal Laviolette : lui-même et son épouse Amélie ainsi que leurs filles, Alexia et Érika.

Par Chantal Quirion


La mémoire d’une grande dame de l’agriculture, Yollande Laviolette, a été honorée lors de la cérémonie du Mérite agricole franco-ontarien, le 7 avril dernier au  campus d’Alfred de La Cité.

Durant cet  hommage posthume organisé par l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) en partenariat avec La Cité, un portrait de Madame Laviolette a été dévoilé en présence de ses fils Marcel et Pascal et de leur famille respective. L’œuvre, un graphite réalisé par l’artiste Amélie Lévesque vient enrichir la collection qui orne les murs de la Galerie du Mérite agricole franco-ontarien.

Environ 80 personnes dont plusieurs membres de la parenté ont assisté à cette célébration empreinte d’émotion. Ancien conseiller d’affaires et surtout considéré comme un ami de la famille, François Allard a brossé les grands pans de la vie de cette femme dotée d’une volonté peu commune. Bien connue dans le secteur avicole, Yollande Laviolette demeure bien vivante à travers le riche patrimoine familial qu’elle a légué, une entreprise modèle qu’elle a patiemment bâtie, un œuf à la fois. Même deux incendies et la crise du verglas n’auront pas eu raison de sa détermination.

Ému aux larmes, Marcel Laviolette a tenu à offrir quelques mots  pour souligner cette force de la nature qu’était sa mère.

« C’est ça qu’elle nous a légué. Elle nous a appris à faire face, à ne pas se laisser arrêter même quand il y a des difficultés », a-t-il souligné.

Agricultrice, femme d’affaires et mère de famille monoparentale, on dit qu’elle était fière d’avoir réussi à se tailler une place dans un monde d’hommes. Malgré un emploi du temps chargé, elle a quand même œuvré à l’avancement de la profession en siégeant au sein de diverses associations agricoles dont l’Union des cultivateurs franco-ontariens de 1994 à 1999, notamment.
Madame Yollande Laviolette est décédée des suites d’un cancer en 2003 au jeune âge de 59 ans.

Le Mérite

Le Mérite agricole franco-ontarien est remis à titre posthume depuis 1988 et vise à reconnaître des femmes et des hommes qui ont contribué de façon marquante au développement, au bien-être et à l’épanouissement de la population rurale franco-ontarienne. C’est cette même année qu’a été inauguré la Galerie du Mérite agricole franco-ontarien qui se trouve sur le campus d’Alfred. La salle a été rafraîchie l’an dernier et un travail d’uniformisation pour la présentation des portraits a redonné un nouveau lustre à cette pièce chargée d’histoire.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *