le Vendredi 2 Décembre 2022
le Mercredi 2 novembre 2022 10:14 | mis à jour le 23 novembre 2022 14:20 Vie rurale

Mon tracteur, mon bonheur !

Sandra Clément, productrice de grains à Embrun — Sandra Clément
Sandra Clément, productrice de grains à Embrun
Sandra Clément

Conduire le tracteur du grain cart pendant les récoltes, c’est ma tâche préférée au champ. À l’extérieur du bureau et de la maison, je me sens en vacances pour un petit moment. J’éprouve un sentiment de puissance en étant au service de ma famille là où ça compte le plus à ce moment de l’année.

Soyons réalistes quand même. Être la femme du conducteur de la moissonneuse-batteuse qui devient la conductrice du grain cart, ce n’est pas toujours rose!  Il ne s’agit pas juste de rouler et d’écouter de la musique ou des livres audio en faisant l’aller-retour entre le champ et le séchoir à grain. Je suis censée lire dans les pensées des autres et être partout en même temps, deux fois plus vite que possible.

Alors que la moissonneuse-batteuse avance et que sa benne se remplit de grains dorés, je dois me placer exactement au bon endroit pour que s’amorce le remplissage du grain cart. On s’attend à ce que j’aie la même vue sur le cart que le conducteur de la moissonneuse-batteuse, même si je suis à l’intérieur du tracteur en face de ce cart !

Je suis la seule responsable de ne PAS renverser de grain. Je dois être capable de comprendre les gestes de la main qui changent tous les jours. Je suis devenue une experte dans le domaine de lire le langage physique de mes co-équipiers. Mon mari et mes filles ont tous des façons différentes de travailler. La mère et la conjointe que je suis sait deviner leurs prochains gestes, sans même leur parler.

En tant que femme agricultrice, j’en fais beaucoup. Et ça change de jour en jour. Quoi qu’il en soit, je me sens bien en sachant que dans ma famille, je suis célèbre ! Mes rôles me conviennent et ils conviennent à ma famille. C’est tout. Ils n’ont pas besoin de correspondre à ce que la société peut s’attendre d’une femme.

La moissonneuse-batteuse et le grain cart au coucher du soleil. Photo : Sandra Clément

En fin de journée, le soleil se couche alors que le travail est presque terminé. Quel spectacle que de voir le ciel changer de couleur ! De la cabine du tracteur, j’ai l’impression que c’est aux agriculteurs que la nature offre ce spectacle, alors que le reste du monde est trop occupé pour l’apprécier.

Les couleurs du coucher de soleil à l’automne sont incroyables. L’orange, le jaune, le mauve, le bleu… On pourrait y voir les éclats d’une bougie qui s’allume pour nous donner un peu de clarté pour étirer la journée encore un petit peu. Ce moment magique me porte à croire pour un instant que je suis au ciel avec toute mon équipe et ma famille !

Le champ est terminé, le séchoir à grains est rempli. J’éteins mon tracteur. Le silence de la campagne me remplit l’esprit. Quelle belle et bonne journée d’accomplie!  Mon mari, le conducteur de la moissonneuse-batteuse, me dit : j’aime ce que ça te fait quand tu es au champ avec nous. Tes yeux pétillent et ton sourire brille !

Je souris en me disant : pourquoi les jours sont-ils si courts ?

Sandra Clément est productrice de grandes cultures à Embrun, dans l’Est ontarien. Elle est aussi membre du conseil d’administration de l’UCFO et membre fondatrice du Réseau des femmes en agriculture de l’Est ontarien.