le Samedi 4 février 2023
le Mercredi 30 novembre 2022 10:27 | mis à jour le 2 Décembre 2022 9:16 Cultures

Sandra la sourcière

Vous avez bien lu ! Je ne suis pas seulement agricultrice et blogueuse, mais aussi sourcière ! Donnez-moi deux bouts de tuyaux de cuivre et je vous trouve un drain agricole dans un champ.

Sourcière, pas sorcière ! Je n’y croyais pas trop, mais ça marche ! Sur une terre que nous venons d’acheter, j’ai réussi cet automne à trouver des drains, à dix pieds près. Mon mari est drôlement content d’apprendre que j’ai ce talent, lui qui n’a jamais eu beaucoup de succès à deviner l’emplacement des drains.

La sourcellerie est de famille. Ma grand-mère maternelle, Noëlla Bertrand, pouvait trouver une source d’eau avec une branche de pommier en forme d’Y. Son fils Alain Bertrand (mon oncle) a le même talent, qui lui sert dans ses travaux d’excavation. Il utilise deux tuyaux de cuivre, chacun tenu avec des bouts de tuyaux en plastique PEX.

Le bâton de sourcier de Sandra Clément. Photo fournie par Sandra Clément

Mon oncle Alain m’a expliqué comment s’y prendre. On concentre nos pensées sur ce que l’on cherche. Ce peut être une source d’eau. Dans mon cas, ce sont des drains agricoles. On tient les tuyaux de cuivre parallèles. Comme on les tient par des tuyaux de plastique, ils sont libres de pivoter.

À l’approche d’un drain, les tuyaux de « cop » tendent à se rapprocher d’eux-mêmes. Près du but, ils se croisent. On creuse et voilà un drain !

Attention : ça ne marche pas pour tout le monde. En tout cas, pas pour mon mari ni pour un de nos employés.

J’adore l’eau. En camping, je suis toujours sur le bord de l’eau ou en bateau. Si ma roulotte pouvait flotter, elle serait sur le lac. C’est peut-être cette attirance que j’ai pour l’eau qui fait de moi une bonne sourcière…

L’importance des drains

Dans l’Est ontarien, nos champs ont tendance à avoir trop d’eau, surtout au printemps. Ils doivent donc être drainés.

Le rôle du drainage souterrain est d’abaisser la nappe d’eau présente dans le sol et non d’éliminer l’eau de surface. Il s’agit essentiellement de longs tuyaux noirs placés à quelques pieds sous la surface du sol, capable d’évacuer de grandes quantités d’eau à la suite de fortes pluies, ou à la fonte des neiges.

Un sol bien drainé est prêt pour les semis plus tôt au printemps. Les racines des plantes s’y développent bien. Trop d’eau et nous voilà dans la boue et les racines manquent d’oxygène.

La récolte terminée, nous avons quelques semaines pour faire l’entretien des drains. Une fois que l’on comprend la disposition des drains existants dans un champ, ce n’est pas sorcier. Certains drains ont été installés il y a longtemps, par d’anciens propriétaires. Des cartes peuvent exister, mais dans bien des cas, on doit se contenter d’informations verbales. Souvent, il faut y aller avec la « pépine » et creuser jusqu’à ce qu’on trouve.

Il peut s’agir de réparer un drain bouché ou brisé. Cet automne, nous devions ajouter des drains dans une partie de champs où s’érigeaient autrefois des bâtiments. Avec mon talent de sourcière, savoir où creuser est devenu beaucoup plus facile !

Un bon drainage nous permet de travailler nos sols dans de bonnes conditions et d’ensemencer plus tôt au printemps. Il permet d’aérer le sol, d’améliorer sa structure, d’augmenter la profondeur des racines et d’augmenter la survie et le rendement des cultures.

Voulez-vous d’autres avantages ? Des drains en bon état nous donnent accès aux champs plus rapidement après une pluie. Ils augmentent la réserve d’eau utile aux plantes dans le sol. Ils améliorent la capacité portante du sol au printemps et lors des périodes d’excès d’eau, ce qui permet de circuler avec la machinerie sans laisser de profondes traces.

Ils donnent aussi une valeur plus grande à nos terres lors de la revente $$$. Désolée, mes terres ne sont pas à vendre ! Bon drainage !