le Samedi 4 février 2023
le Lundi 2 janvier 2023 11:03 | mis à jour le 23 janvier 2023 9:11 Blogue

Faire le saut en agriculture

Le courage ne vient pas toujours en canette! PHOTO : Sandra Clément
Le courage ne vient pas toujours en canette! PHOTO : Sandra Clément
Quand mon beau-père m’a proposé de venir travailler à temps plein à la ferme, je n’ai pas réfléchi longtemps. J’ai simplement fait preuve de courage, comme le font tant de gens autour de moi.

L’agriculture au quotidien, ce n’est pas facile. La maternité, la paternité et l’épanouissement dans un mariage non plus. Mais quand on a de bons modèles, c’est un peu plus facile.

Chaque jour, nous préférons le courage au confort, pour faire tourner l’entreprise familiale, élargir nos horizons et subvenir aux besoins de nos familles. Sans même nous en rendre compte, nous inspirons beaucoup de gens avec tout le courage que nous déployons!

Mon plus grand pas vers l’agriculture a été de laisser tomber mon emploi en ville pour travailler à plein temps à la ferme. Lorsque mon beau-père, Jacques Clément, m’a proposé cette opportunité, sur le coup, je ne savais pas quoi penser ou ressentir.

J’étais heureuse que cette proposition vienne du « patron » lui-même, le père de mon mari. Cet homme s’est lancé en agriculture à partir de rien. Il a fait preuve de tant de courage tout au long de sa vie.

Mon beau-père, avec un tel bagage d’expérience en agriculture, a trouvé en moi les qualités nécessaires pour faire perdurer le patrimoine qu’il a bâti avec sa famille. Wow! Quelle marque de confiance!

J’ai ensuite eu une courte réflexion, je dis bien une courte réflexion, puis j’ai donné mon préavis de deux semaines le lendemain matin!

Bien sûr, avec l’approbation de mon mari, cette proposition venant de son père, je voulais m’assurer qu’il était à l’aise de m’avoir près de lui presque tout le temps.

L’aventure de l’agriculture

Il m’a fallu beaucoup de courage pour faire ce pas. Je me lançais dans l’aventure folle de l’agriculture et je mettais une partie de mon indépendance de côté pour vivre le rêve avec eux.

Par moments, j’ai eu peur que ça ne marche pas pour moi. Heureusement, il y avait le courage de ma belle-mère, Suzanne Clément, pour m’inspirer. Élever trois garçons en suivant son mari dans tous ses projets tout en s’épanouissant à faire ce que font les femmes, être le cœur de la ferme, le cœur de la famille!

J’ai beaucoup appris de ma belle-mère et de son courage. Je pourrais en écrire un livre avec de nombreux chapitres.

Vingt ans et plus après cet important virage dans ma vie, j’ai compris que le vrai courage vient quand on décide de prendre un risque sans savoir ce qui va suivre. On se laisse aller à accepter qu’il puisse y avoir de la douleur.

Aujourd’hui, je suis si heureuse d’avoir été assez courageuse pour me lancer! Je n’échangerais ma vie d’agricultrice pour rien d’autre.

La bière des courageuses

En 2021, le Réseau des femmes en agriculture de l’Est ontarien a eu l’occasion de collaborer avec la brasserie Tuque de Broue d’Embrun pour créer une bière spéciale afin de rendre hommage au courage de toutes les femmes qui retroussent leurs manches dans le secteur agricole.

Cette bière devait être brassée une seule fois. Cependant, la demande était si forte que de merveilleuses femmes ont parrainé le projet pour un retour cette année. La bière est disponible chez Tuque de Broue. Du courage en cannette!

Bonne année 2023 à tous!

Sandra Clément est productrice de grandes cultures à Embrun, dans l’Est ontarien. Elle est aussi membre du conseil d’administration de l’UCFO et membre fondatrice du Réseau des femmes en agriculture de l’Est ontarien.