AgriMentor : Un programme pour la réussite

Le 26 mai, l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) lance un nouveau programme de mentorat entre francophones. AgriMentor est gratuit et vise à jumeler un entrepreneur aguerri avec un jeune entrepreneur agricole. Ce couplage s’étale sur une période de 12 mois au minimum à raison de 1 rencontre par mois. Dans les faits, cela veut aussi dire au moins une période d’impôt.

Pour les nouveaux venus dans l’univers de l’entrepreneuriat, cette aide est un coup de pouce inespéré. Les novices n’ont pas accès à toute l’information concernant la mise sur pied d’une entreprise. Certaines choses ne s’apprennent pas dans les livres ou alors elles prennent énormément de temps.

Sylviane Dutrisac de La Ferme Butte & Bine aurait aimé savoir des choses lorsqu’elle s’est lancée en 2021. 

Elle aurait voulu savoir « côté financier, ou pour choisir les priorités. Un mentor pourrait nous aider à savoir si on doit prioriser la croissance d’un aspect versus un autre de notre entreprise, afin d’avoir un meilleur cash-flow et d’avoir un meilleur rendement et une entreprise plus solide long terme. Là on apprend sur le tas et on doit faire plein de recherches pour ce qui touche : impôts et comptabilité, inscription à la TVH […] [D] onc il y a plusieurs heures de recherches qu’on a consacrées au début pour tout comprendre comment ça fonctionnait. Ça aurait été utile de s’inscrire à un programme comme ceci même avant, pour être mieux préparés à la dure réalité de se lancer en affaire.»

La jeune femme, qui a un passé en traduction et marketing, s’est lancé avec son mari Emeric Deslage et leurs enfants dans l’agriculture. Leur ferme a eu de la chance et a pu recevoir de l’aide. En 2021, la petite ferme était lauréate da la bourse de la Relève agricole remise justement par l’UCFO. Elle a aussi reçu de l’aide pour la guider dans sa prévision financière et son plan d’affaires grâce à « Cultiver Bio dans l’Est de l’Ontario » (CBEO).  Elle note que cette aide n’est pas suffisante :

« Avec un mentor ça aurait pu être plus approfondi et nous aider à guider les priorités ».

Statistique Canada démontre que la population d’agriculteurs vieilli. La moyenne d’âge augmente et le nombre d’exploitants agricoles de moins de 54 ans est en constante diminution. Il y a eu une exception depuis 2001. La période entre 2011 et 2016 a vu le groupe des 35 ans et moins augmenté. Or, ce groupe s’est dépeuplé rapidement depuis. 

Le renouvellement de travailleurs est primordial pour notre sécurité alimentaire. Or, se lancer dans ce métier difficile, soumis aux aléas environnementaux, peut être intimidant. Un tel programme facilite l’entrée dans l’univers agricole en plus d’augmenter les chances de réussite. Pour l’instant les entrepreneurs sont surtout du monde des affaires. Si tout se passe bien, l’UCFO aimerait recruter des mentors issus du milieu agricole.

Inscrivez vous ICI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.