L’agriculture en fête au Témiskaming

Un p’tit goût du Nord, le concours de labour et le dévoilement de la tournée interactive communautaire « plus de 100 ans d’agriculture au Témiskaming », voilà les trois activités qui ont animé le Témiskaming du 5 au 8 septembre.

Le tout a débuté par la mini-foire gourmande « Un p’tit goût du Nord » organisée par le Centre culturel ARTEM, en collaboration avec le Concours de labour. Plus de 22 exposants agroalimentaires ont présenté des produits régionaux et des mets multiculturels au milieu d’artistes multi talentueux et sur un fond musical produit par des jeunes talents de la relève.

Lire la suite

Le marché public de St-Jacob s’envole en fumée

La région de Waterloo se remet tranquillement, mais sûrement de la tragédie qui s’est abattue sur sa communauté agricole le 2 septembre dernier. Les agriculteurs et commerçants ont perdu gros dans l’incendie qui a rasé le plus important marché fermier canadien, mais les responsables parlent déjà de reconstruction.
Le marché public de St-Jacobs qui a été la proie des flammes hébergeait pas moins de 70 entreprises.

En fonction depuis la fin des années 1980, le marché public qui compte plus de 150 fournisseurs est reconnu depuis longtemps à travers l’Ontario pour sa grande variété de produits agricoles locaux et ses petites boutiques qui attiraient plusieurs milliers de visiteurs chaque année.

Lire la suite

30 fois merci pour votre présence

Le terrain agricole avoisinant les bureaux du journal Agricom a été envahi par plus de 400 personnes le 8 septembre dernier à l’occasion des festivités pour célébrer le 30e anniversaire du bimensuel franco-ontarien. La communauté agricole a largement répondu à l’invitation des coprésidents d’honneur, Francine Cayouette et Marc Laflèche, ravis de voir arriver en si grand nombre les fidèles lecteurs pour marquer cet événement marquant dans la l’histoire de cette publication.

Grâce à la généreuse contribution d’une soixantaine de commanditaires, le journal a servi gratuitement un copieux méchoui aux participants qui se sont régalés à s’en lécher les doigts. Brochettes des saucisses, porc rôti sur la broche, salades, bines, fromages, pains, crudités et breuvages, tout provenait des commerces de la région de Prescott-Russell.

Lire la suite

Démocratiser la cuisine de rue

C’est la folie des camions-restaurants partout au pays. Plusieurs villes, dont Montréal, permettent à certains camions d’offrir des mets gastronomiques dans le cadre d’un projet-pilote. À Montréal, contrairement à d’autres villes où l’on retrouve souvent les fameux kiosques à bretzels ou à fish and chips, c’est vraiment la première fois que l’on permet à des marchands de vendre de la « bouffe de rue » depuis des décennies. Avec ces projets-pilotes, on observe l’émergence d’une cuisine originale et multiculturelle, offrant même des produits locaux dans certains cas. Par contre, parmi les grandes métropoles canadiennes, Montréal se distingue par son approche quelque peu élitiste.
À première vue, le projet-pilote, qui prendra fin le 29 septembre, semble fonctionner. Depuis le 20 juin dernier, plusieurs trottoirs de Montréal ont été envahis par de longues files d’attente. Plusieurs étaient prêts à attendre plusieurs minutes avant de savourer leur canard fumé ou de délicieuses saucisses aux épices. Les mets offerts par les camions de cuisine de rue ont clairement satisfait un besoin criant. Mais certains produits sont tout à fait hors de prix. À titre d’exemple, certains sandwichs se vendent à 9 $ chacun, et un taco de foie gras se vend 15 $.

Ordinairement, la cuisine de rue se veut financièrement accessible, surtout pour les consommateurs moins bien nantis. Partout dans le monde, la cuisine mobile démocratise l’offre alimentaire d’une ville, mais cela ne semble pas être le cas à Montréal. À Toronto ou Ottawa, ou Calgary, les prix des mets offerts par certains restaurateurs mobiles sont en moyenne moins exorbitants, même si le coût de la vie est généralement plus élevé.

Lire la suite

L’appétit des Ontariens pour la consommation locale enviée

L’Ontario ferait envier ses provinces cousines en termes de consommation locale. C’est ce qu’indique un rapport du Conference Board of Canada, intitulé « Cultivons les bonnes affaires : L’appétit grandissant du Canada pour les aliments locaux » qui fait état de l’industrie alimentaire locale au pays. Alors qu’à l’échelle canadienne, 20 % des aliments sont consommés dans la province où ils sont produits, les initiatives ontariennes ont réussi à faire croître ce marché à 24 % pour l’Ontario qui se classe en deuxième position derrière le Québec (29 %).
Cette étude menée par le Conference Board’s Centre for Food in Canada est la première d’une série de 20 destinées à faire la lumière sur les habitudes de consommation des Canadiens en vue de lancer une stratégie alimentaire canadienne, lors du Sommet alimentaire canadien, en mars 2014.

Lire la suite

Révision du processus d’adhésion aux syndicats agricoles

Pour la première fois en 20 ans d’existence, le processus d’adhésion aux syndicats agricoles ontariens fait actuellement l’objet d’une révision. À la lumière des commentaires recueillis par une consultation publique, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario (MAAO) pourra en déterminer ses lacunes et évaluer quels changements, si nécessaires, doivent être apportés pour permettre aux agriculteurs d’être représentés par l’organisme de leur choix.

Cette consultation découle des problèmes entourant la dernière période d’accréditation. Rappelons que l’adhésion à la Fédération d’agriculture de l’Ontario (FAO) ou au Christian Farmers Federation of Ontario (CFFO), les deux seuls syndicats accrédités à l’heure actuelle, est obligatoire pour les fermes ayant un revenu de plus de 7 000 $. Il en coûte annuellement 195 $ plus taxes à chacune des 45 000 fermes ontariennes éligibles.

Lire la suite

La renaissance du houblon ontarien

L’industrie du houblon est sur le point de renaître de ses cendres en Ontario. Cette culture autrefois très populaire dans l’Est ontarien avait pourtant pratiquement disparu de la province suite à de graves problèmes de moisissures dans les houblonnières. Mais des producteurs comme Daniel Sabourin et Hugo Desrochers sont à pied d’œuvre pour redonner au houblon ontarien ses lettres de noblesse et vont même jusqu’à pousser l’audace en créant trois bières artisanales 100 % ontariennes.

« Une journée, le monsieur pour qui je travaillais m’a dit «pourquoi tu ne te lancerais pas dans le houblon. Nous avons payé la terre avec ça, nous.» Je ne savais même pas que ça poussait comme une vigne. Je croyais que ça poussait comme un plant de blés d’Inde », dit aujourd’hui à la rigolade Daniel Sabourin, propriétaire de la houblonnière Nation Hops, à St-Bernardin.

Lire la suite

Les ateliers agricoles sont de retour

Pour une deuxième année consécutive, le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario et le Campus d’Alfred proposent une journée d’ateliers et de présentations sur le terrain le 12 septembre prochain au Campus. La formule utilisée l’an dernier sera répétée puisqu’elle avait été grandement appréciée. Les participants auront droit à des échanges avec de nombreux exposants agricoles.

Lire la suite

Du monde politique à l’agriculture

Une douzaine de politiciens ont chaussé leurs bottes de caoutchouc et enfilé leurs vêtements de travail pour devenir des agriculteurs d’un jour, le 22 août dernier. Ils ont mis la main à la pâte sur la ferme laitière ontarienne Armstrong, située au nord de Toronto, dans le cadre d’une activité de sensibilisation à l’agriculture organisée par la Fédération d’Agriculture de l’Ontario (FAO).

La journée présentée sous le thème « Cultivons notre futur » avait pour but de démontrer aux députés provinciaux qui n’ont pas de contact direct avec l’agriculture l’importance de ce secteur économique ontarien.

Lire la suite

Réticence au passage d’un pipeline sur des terres agricoles

Les citoyens de l’Est ontarien se déplaceront en masse aux consultations publiques prévues par la compagnie énergétique TransCanada, en septembre. C’est que plusieurs municipalités ontariennes en bordure de la frontière québécoise se trouvent sur le tracé prévu pour la construction d’un nouveau pipeline qui servira à transporter du pétrole brut.

Lire la suite

Ritz conserve le ministère de l’Agriculture

Le ministre de l’Agriculture, Gerry Ritz, a conservé son poste malgré le remaniement ministériel annoncé par le premier ministre du Canada, Stephen Harper.

Seule modification concernant l’industrie est celle du changement de garde du ministre d’État à l’Agriculture. Maxime Bernier, aussi ministre d’État de la Petite Entreprise et du Tourisme depuis mai 2011, succède à Christian Paradis. Ce dernier a hérité des ministères du Développement international et de la Francophonie.

Lire la suite

100 ans d’agriculture au Témiskaming

Le 5 septembre prochain aura lieu la grande mobilisation pour fêter les cent ans d’agriculture au Témiskaming. C’est dans le cadre de ces festivités que se tiendra à la salle Riverside, de New Liskeard, la soirée intitulée Un p’tit goût du nord organisée par Artem, le Centre de leadership Niska et le Concours de labours.

Il s’agit en fait de dégustations culinaires, une deuxième édition organisée par Artem. À la suite de la première édition qui s’est tenue lors du congrès de l’Association française des municipalités de l’Ontario de septembre 2012, plusieurs avaient demandé de reproduire l’événement.

Lire la suite

Lutter contre le panais sauvage

Le panais sauvage est une mauvaise herbe courante dans l’est de l’Ontario et il se propage dans de nombreuses autres régions de la province. Cette plante bisannuelle ou vivace de courte durée (figure 1) n’est pas aussi connue que la berce du Caucase, mais la sève des deux plantes présente certains composés chimiques identiques (furocoumarines). Lorsque ces composés entrent en contact avec la peau, ils provoquent des ampoules ou des éruptions graves qui ressemblent à des brûlures.

Le panais sauvage pousse principalement au bord des routes, dans les lisières des champs, dans les pâturages et, dans une moindre mesure, le long des champs cultivés.

Lire la suite

Combien vaut vraiment ma bille de bois ?

Les agriculteurs qui vendent des billes sont souvent déçus d’obtenir un prix bien inférieur à ce qu’ils espéraient, et ils aimeraient comprendre les raisons de ce déclassement.

Même s’ils sont beaux et droits, tous les arbres ne sont pas bons pour le sciage en planches et madriers, a affirmé Pierre Éthier, un expert du domaine, lors d’un atelier de Boisés Est le 15 juin dernier.

Lire la suite

Première canadienne : Nouvelle taxe à l’importation du bœuf

L’industrie bovine inscrit un précédent dans l’industrie agricole en imposant une nouvelle taxe à l’importation pour chaque tête de bétail étrangère qui entrera au pays, une première au Canada.
Bœuf Canada et le ministre de l’Agriculture ont annoncé lors d’une conférence de presse à Winchester qu’un prélèvement de 1 $ sera facturé à compter de septembre pour chaque bœuf provenant de l’étranger.

« Cette réglementation donne à Bœuf Canada le droit de percevoir un prélèvement à l’importation sur les bovins de boucheries, bœufs et produits du bœuf, ce qui n’a pas été effectué auparavant pour d’autres produits agricoles importés au Canada », a indiqué le président de l’organisme, Chuck Maclean.

Lire la suite

Une version allongée pour la Foire gourmande Outaouais-Est ontarien

Pour une quatrième année de suite, la Foire gourmande Outaouais-Est ontarien saura mettre l’eau à la bouche de ses invités. Pour la première fois depuis l’inauguration de l’événement en 2010, les producteurs des deux côtés de la rivière auront droit à une formule allongée, soit du 23 au 25 août.

« La première année, nous avons reçu 5000 visiteurs. Ensuite 7000, puis 9000. Avec le succès grandissant de l’événement, il était de mise de prolonger la Foire gourmande Outaouais-Est ontarien sur trois jours », expliquait madame Carole Lavigne, présidente du Réseau agroalimentaire de l’Est ontarien, en conférence de presse.

Lire la suite

Les abeilles sous la loupe d’un nouveau comité

Un nouveau comité provincial vient à la rescousse des abeilles pour trouver des moyens d’éviter les taux anormalement élevés de décès depuis les deux dernières années. Cette annonce de la première ministre fait suite à la demande de deux associations d’apiculteurs ontariens et québécois de bannir l’utilisation de néonicotinoïdes, un pesticide utilisé dans les cultures de soya et de maïs.

La première ministre de l’Ontario, Kathleen Wynne, a annoncé le 9 juillet que des experts se pencheront sur les moyens d’atténuer l’exposition des abeilles à miel aux néonicotinoïdes. Des apiculteurs, agriculteurs, agro-entreprises, scientifiques et employés de la fonction publique fédérale et ontarienne se pencheront sur le sujet au cours des prochains mois afin de produire un rapport proposant des recommandations d’ici le début de la prochaine saison de culture, soit au printemps 2014.

Lire la suite

Agricom : journal de l’année

L’Agricom est sous les projecteurs depuis qu’il a remporté les plus grands honneurs lors du gala d’excellence de l’Association de la presse francophone, le 12 juillet à Whitehorse, au Yukon. La publication agricole ontarienne a reçu le titre de journal francophone de l’année 2012, une recompense qui lui a été remise tout juste avant son 30e anniversaire.

Lire la suite

Ferrero cherche des producteurs de noisettes

Les agriculteurs ontariens pourraient bientôt se lancer dans la lucrative production de noisettes, un marché qui pourrait rapporter des revenus de près de 49,5 millions $ au secteur agricole de la province. D’ailleurs, une partie des noisettes produites serait achetée par nul autre que la multinationale Ferrero qui produit la populaire tartinade Nutella et les chocolats Ferrero Rocher.

Lire la suite

K. Wynne : Moins de temps à consacrer à l’agriculture?

Le critique officiel en matière d’agro-alimentation, Ernie Hardeman, s’inquiète qu’avec un troisième chapeau à porter, la première ministre ne néglige davantage le secteur agricole. Kathleen Wynne a choisi d’ajouter à sa liste de fonctions celle de ministre des Affaires intergouvernementales à la suite de la démission de sa ministre, Laurel Broten, le 2 juillet dernier.

Lire la suite

Quand tout se joue sur la météo

L’année 2013 s’annonçait prometteuse pour les producteurs de grandes cultures. Il n’y a encore que quelques mois, selon les régions, il était encore possible de vendre par exemple du maïs autour de 290-300 $ la tonne. Les incertitudes occasionnées par l’insatiable appétit des consommateurs pour le maïs et le soya auront aussi créé des soubresauts très intéressants des prix au cours des mois de février et mars.

Lire la suite

Un incendie rase une ferme laitière de Riceville

Étrange coïncidence que celle d’une ferme de Riceville qui a été ravagée par les flammes le 23 juin, 40 ans jour pour jour après que la foudre ait allumé un feu majeur qui a détruit l’étable. Quelque 85 animaux, soit 75 génisses et une dizaine de vaches laitières, ont péri dans ce plus récent incendie dont les dommages sont estimés à plus d’un demi-million de dollars.

Lire la suite

Les détails de Cultivons l’avenir 2 dévoilés

Depuis son lancement en avril, plusieurs sessions d’informations ont eu lieu dans le but d’expliquer aux agriculteurs l’objectif et les nouveautés du cadre stratégique Cultivons l’avenir 2 (CA 2). Agricom a assisté à l’une d’entre elles le 7 juin au Campus d’Alfred, la seule présentée en français en Ontario, et vous résume la présentation.

Lire la suite

Donner aux vaches le confort qu’elles méritent

Dans le cadre de l’inspection annuelle « Catégorie A » des fermes laitières, qui a débuté le 1er mai , votre vétérinaire doit signer une déclaration selon laquelle les vaches de votre troupeau sont en bonne santé, que celles qui nécessitent une attention particulière reçoivent des soins satisfaisants, et que les médicaments sont utilisés de manière appropriée. Un problème lié à la santé des vaches auquel nous devons porter une attention soutenue est la boiterie.

Lire la suite

Agricom fête son 30e anniversaire

Voilà déjà plus de 30 ans que le journal Agricom a fait son apparition sur les fermes franco-ontariennes et nourrit la population de nouvelles agricoles fraîchement sorties des champs. Pour célébrer ses trois décennies d’existence, l’équipe du journal invite toute la population à se joindre à elle lors d’une journée haute en couleurs le 8 septembre prochain.

Lire la suite

Les fraises sont arrivées

Les fraises locales marquent définitivement l’arrivée de l’été pour la majorité des Ontariens. Rouges, juteuses et sucrées à souhait, elles sont déjà prêtes à être récoltées et plusieurs caissettes ont déjà commencé à faire leur apparition dans les marchés fermiers et sur la majorité des tablettes d’épiceries un peu partout dans le sud-ouest et l’est de la province, au grand bonheur des petits et des grands.

Lire la suite