Un été assez clément

Jean-Pierre Lavigne de la Ferme Lavigne est rendu à la quatrième coupe des foins de l’été. Il pourrait en faire une autre, mais ce serait affaiblir les sols pour rien. Le producteur préfère laisser l’automne pour reposer ses champs. Selon le producteur, les récoltes semblent bonnes. L’agriculteur qui est aussi un producteur laitier récolte lui-même leur nourriture. Grâce à son été, il a réussi à ensiler plus de nourriture que l’an dernier. Et l’an dernier avait été une très bonne année qui avait fourni des surplus. Devant les chances accrues d’avoir encore des surplus, M.Lavigne explique qu’il ne les vendra pas. 

« Des surplus de silos c’est comme de l’argent on met ça en banque ».

Jean-Pierre Lavigne

Le propriétaire de la Ferme Lavigne dans Ste-Anne-de-Prescott s’estime : il a été épargné par les orages et les tempêtes. Il a même connu un temps un peu trop sec à son goût.

été

Le temps sec est désavantageux pour le maïs. Une de ses plus grandes cultures. « Ça a peut-être un petit peu réduit mon maïs », mais Jean-Pierre Lavigne n’est pourtant pas inquiet.

L’été a été un peu moins mouillé qu’à l’habitude et un peu plus chaud de quelques degrés pour la majorité de la province selon les données du gouvernement du Canada.

Le sud-est de l’Ontario a connu des conditions anormalement sèches. Certaines régions ont reçu la qualification de « sécheresse sévère ». Par contre, l’ouest de l’Ontario a connu des précipitations habituelles, voire un peu plus que la normale, et certainement mieux que l’été dernier. En effet, la région de l’Ouest a été particulièrement touchée par la sécheresse de l’été dernier. Cette année, la région a connu une grande amélioration et aucune région n’a subi de « sévère sécheresse ».

Il ne reste que 3 semaines à l’été, mais les travailleurs agricoles ont encore beaucoup de pain sur la planche. D’ici quelques semaines les producteurs procèderont à la dernière coupe de foin. Il sera aussi le temps de récolter le soya et d’ensiler le maïs. L’automne sera aussi le moment d’ensemencer les champs de culture de couverture. Pour un automne clément, M.Lavigne espère un automne sec. Avec la réduction de l’ensoleillement, les champs n’ont pas besoin d’autant d’eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.