Production biologique

Haïti : une coopérative de femmes prend l’agriculture en main à Jacmel


Valorisation des produits bios locaux

Mise en sachet de la poudre de curcuma par des stagiaires de la Faculté des Sciences Agronomiques , Université publique du Sud-Est de Jacmel. Photo : COOPAAFA

Par Annik Chalifour, journaliste

Pour lire l’article complet et voir plus de photos, consultez le site web du Journal L’Expres : l-express.ca/

Un groupe de femmes professionnelles du secteur agricole, dont Marie Geoffrin B. St Louis, ingénieure agronome, ont fondé la Coopérative Agro Artisanale de Femmes en Action (COOPAAFA) en février 2013 à Jacmel, département du sud-est d’Haïti.

La COOPAAFA contribue au bien-être de la population haïtienne en incitant les gens à consommer une alimentation saine, bio et locale. Elle aspire également à pérenniser les produits agricoles organiques ayant des vertus thérapeutiques.

Œuvrant à la valorisation du travail des femmes agricultrices et des jeunes, la Coop propose des formations leur permettant de réaliser des activités nobles et rentables visant leur autonomie financière.

La Coop inclut 73 membres dont 80 % sont des femmes : universitaires, différents corps de métiers, stagiaires, fournisseurs de matières premières pour la transformation des produits, associations d’apiculteurs, producteurs d’huile de ricin et de Moringa.

Pionnière dans la vulgarisation, la mise en valeur et la consommation de produits bios locaux en Haïti — comme le curcuma, le roucou (arbuste), le Moringa, la semoule de sorgho — la Coop assure la mise en marché de son produit phare Epis lakay (Les épices d’Haïti).

Sensibilisation et formation

«Nos interventions favorisent l’autonomisation sociale et financière de nos membres et des femmes fournisseuses des matières premières en milieu rural», explique Marie Geoffrin, conseillère auprès de la COOPAAFA et ancienne présidente durant cinq ans.

Marie Geoffrin B. St Louis. Photo : COOPAAFA.

Les principaux domaines d’activités de la Coop incluent :

  • la transformation des produits agricoles en Haïti
  • la commercialisation des produits transformés
  • le réseautage et le service traiteur
  • la formation et l’offre de stages aux universitaires et apprenants des centres de formation professionnelle

«Nos formations proposent l’initiation à la transformation des produits agricoles; la gestion financière d’une entreprise; la participation aux activités foraines; le mouvement associatif; l’économie sociale et solidaire.

L’économie circulaire (recyclage, réutilisation de matériel usé) et l’approche filière (ex. les trois filières du curcuma) incluent la production, la transformation et la commercialisation.

Sans oublier l’offre d’un service traiteur des produits alimentaires locaux; la participation aux foires agroartisanales; la promotion de l’art culinaire haïtien; la rentabilisation de produits agricoles autrefois stigmatisés; la diversification et l’augmentation des sources de revenus des agricultrices d’Haïti», détaille Marie Geoffrin.

Économie sociale

La précarité financière des femmes impliquées dans le secteur informel de l’économie, ainsi que les défis de la distribution des plantes thérapeutiques combinées avec la difficulté de conservation des produits, sont au cœur des préoccupations de la COOPAAFA.

«Dans ce contexte, nous nous efforçons de sensibiliser nos concitoyens aux bénéfices de l’économie sociale et solidaire par la création de coopératives, la mise en place de réseaux de productrices et producteurs», précise Marie Geoffrin.

«Par ailleurs la crise sanitaire n’a pas réduit nos activités de transformation, car la majorité de nos produits entre dans la plupart des préparations des remèdes proposés par la médecine traditionnelle (curcuma, gingembre, girofle, moringa, miel, ail, romarin, huile de ricin», ajoute l’agronome.

Projets d’avenir

La Coop aspire à mieux faire connaître ses produits bios afin d’augmenter leur consommation; accroître l’accès aux plantes thérapeutiques; réaliser des formations régulières; attirer et retenir au moins 200 membres.

Plusieurs projets d’avenir gravitent autour de la COOPAAFA dont la création d’emballages écologiques et leur production locale, la mise en place de fermes en permaculture, et la production d’huile essentielle.

«Nous désirons étendre nos activités sur d’autres départements du pays», confirme Marie Geoffrin. «Commercialiser nos produits bios à l’échelle internationale et participer à des foires gastronomiques à l’extérieur d’Haïti.»

Pour lire l’article complet et voir plus de photos, consultez le site web du Journal L’Expres : l-express.ca/

Retournez à la page d’accueil d‘Agricom.

Suivez-nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *