Les passages de motoneiges hors-piste endommagent les cultures

AGRICOM – ré[email protected]

L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) lance un appel au respect des terres agricoles à tous les motoneigistes. La saison de la motoneige est bien débutée dans plusieurs régions et certains motoneigistes s’aventurent encore une fois trop dans les champs malgré un faible couvert de neige sans en comprendre parfois toutes les conséquences qui en découlent. 

Chaque année, de nombreux agriculteurs peuvent observer des sorties fréquentes de motoneiges sur les terres agricoles hors des sentiers balisés. Ces agissements ont de grandes répercussions sur les champs enneigés, puisque ces derniers ne sont pas toujours des champs sans culture. De nombreux agriculteurs sèment des cultures de couverture à l’automne alors que des plantes fourragères pérennes sont établies dans d’autres champs. Les motoneiges compactent la neige lors de leur passage et peuvent aussi endommager directement les cultures.

La compaction de la neige augmente l’effet néfaste du gel sur les racines et affecte la croissance des cultures au printemps telles que le blé, la luzerne et le seigle. Les répercussions économiques sont difficiles à chiffrer, mais les dommages aux cultures sont néanmoins visibles.

L’UCFO rappelle que la multiplication d’incidents hors sentier par quelques personnes non respectueuses des conventions pourrait compromettre certaines ententes et donc l’accès aux sentiers pour la majorité des motoneigistes.

Pascal Roy, agriculteur et bénévole au Club de motoneige de l’est de l’Ontario (CMEO), soutient que les droits de passages dépendent totalement des propriétaires de terrains qui prêtent leurs terres pour établir les sentiers. «À 99%, les motoneigistes observent le code de conduite et tout est bien. Ce qui est mis en cause, c’est plutôt le manque de respect de quelques individus à ne pas demeurer dans les sentiers prescrits de l’OFSC. Ce manque de respect de certains est l’insolence aux propriétaires de terrains qui ont généreusement prêté leurs lieux au bénéfice de la communauté. En éduquant ces quelques individus avec les campagnes médiatiques, le tout devrait s’améliorer». 

Des campagnes de sensibilisation ont été lancées par la Fédération des clubs de motoneige de l’Ontario (OFSC) qui a mis en place une pratique invitant les acheteurs de permis à visionner une vidéo. La campagne «Je m’engage», menée en collaboration avec l’International Snowmobile Manufacturers Association (ISMA)» invite les adeptes du sport à s’engager à une conduite légale et responsable.

«Les clubs de motoneige communautaires de l’OFSC fournissent des sentiers récréatifs de motoneige organisés et réservés afin de réduire les déplacements aléatoires sur les propriétés privées. L’intrusion hors-piste en motoneige reste une priorité absolue pour l’OFSC, c’est pourquoi nous intervenons activement à la radio, dans les médias sociaux et dans diverses publications pour aborder cette question», a déclaré Andrew Walasek, directeur des relations avec les parties prenantes de l’OFSC.

Les agriculteurs franco-ontariens reconnaissent les impacts positifs de cette activité récréative pour les communautés rurales. Par exemple, le sentier de 380 km à Prescott-Russell génèrerait de 16 à 20 millions de dollars de retombées économiques annuellement et procure plusieurs emplois. L’UCFO souligne les initiatives du CMEO et de l’OFSC pour leurs efforts de sensibilisation. Entre autres, une équipe locale bénévole de l’OFSC collabore avec la Police provinciale de l’Ontario (PPO) pour patrouiller dans les sentiers et donner des constats d’infraction. Des amendes jusqu’à 10 000$ sont prévues dans le cadre de la Loi sur l’entrée sans autorisation (L.R.O. 1990, chap. T.21) et d’autres dispositions peuvent être applicables en vertu de la nouvelle Loi de 2020 sur la protection contre l’entrée sans autorisation et sur la protection de la salubrité des aliments.

Néanmoins, la sensibilisation demeure la stratégie à privilégier selon l’Union. L’UCFO invite donc les motoneigistes, les clubs de motoneiges et les agriculteurs à promouvoir conjointement et de façon soutenue la conduite responsable sur les sentiers, en continuant à sensibiliser les motoneigistes délinquants sur les conséquences des passages hors-pistes pour les agriculteurs. «Souvent, les intrusions sur les terres agricoles se produisent lorsque les motoneigistes du voisinage roulent où ils veulent ou prennent des raccourcis», a renchéri Andrew Walasek de l’OFSC.

Le lien entre les motoneigistes et les agriculteurs est important pour l’économie rurale. Les motoneigistes contrevenants doivent comprendre que les sentiers qui sont balisés le sont pour une bonne raison. L’UCFO espère avec sa campagne mobiliser ses membres et leurs communautés locales pour sensibiliser leurs concitoyens à cette importante problématique des intrusions hors-pistes. Elle invite d’ailleurs les gens à répondre à un sondage pour l’aider à trouver des solutions constructives aux intrusions hors-pistes non autorisées, et ce, afin de préserver la collaboration entre les motoneigistes et les agriculteurs. Les détails se trouvent au : https://fr.surveymonkey.com/r/CG5883T

Retournez à la page d’accueil d‘Agricom.

Suivez-nous!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.