Ontario, terre nourricière

manger local

Le 30 juillet est une journée pour célébrer l’alimentation canadienne. En français, la Journée des terroirs est une initiative qui vise à encourager à manger local. Plusieurs études publiées par McGill et Harvard tendent à démontrer que manger local est non seulement plus écologique, mais aussi plus nutritif!

C’est surtout le cas des végétaux. Bonne nouvelle, l’Ontario est le premier producteur de légumes du Canada. La production agricole ne se limite pas à une variété de légumes en passant du concombre au chou frisé jusqu’au rutabaga. Selon l’OMAFRA, la province produit plus de 200 commodités agricoles.

Aussi, le Canada produirait 665 types de fromages. La plupart de ces formages ont sûrement un peu d’Ontario en eux. Puisque l’Ontario est le premier producteur de lait au Canada. Un fromage tout à fait ontarien est le Lankaaster âgé produit à Lancaster qui a remporté le Global cheese award. Un fromage qui peut accompagner un vin produit par 1 des 180 vignobles ontariens.

manger local

Si manger local est souvent associé à manger au rythme des saisons, il est de plus en plus facile de manger varié, ontarien et à l’année. La province a le plus grand nombre de cultures en serre et la plus grande superficie de serre de tout le Canada!

Manger local est la meilleure façon de s’assurer que les travailleurs reçoivent un salaire décent pour leur travail. Cela contribue aussi à aider les agriculteurs canadiens en cette période difficile et surtout… de mieux manger!

Une réflexion sur “Ontario, terre nourricière

  • 28 juillet 2022 à 19:58
    Permalien

    Honnêtement, je suis un jeune ivoirien originaire du nord de la Côte d’Ivoire qui a pour activité principale l’agriculture . C’est d’ailleurs ce secteur qui a été ma deuxième activité pendant les congés depuis le bas âge. Ceci est resté dans la famille comme une tradition.
    En effet,par Amour pour cette activité , je voulais être plus performant ,plus excellent dans le secteur d’activité car l’agriculture pour moi est comme le sang qui coule dans les veines.
    Rappelons également que l’agriculture chez nous est peu automatisée et je souhaiterais plus m’investir dans les légumes et la culture du riz / maïs.
    Je serai très ravi d’obtenir des conseils en venant de vous.
    Merci…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.