Un été sain pour les abeilles

Édith Boisvert

Plus tôt ce printemps, Tammy-Lynn de Miel l’été doré a connu des pertes d’abeilles de 70 % au printemps. Rejoins par Facebook cette semaine, l’apicultrice était soulagée par l’été qui est clément jusqu’à présent. Les températures permettent aux colonies de se revigorer. Malgré la bonne nouvelle, les dégâts constatés au printemps prendront du temps à s’effacer.

« On tente vaillamment de remonter la pente. Mais c’est clair qu’il nous faudra deux ans minimum pour retrouver notre cheptel d’antan. »

abeilles, 
bees,

La température idéale pour les abeilles dans la ruche est de maintenir à 35 Celsius. Comme l’été se montre assez frais, les abeilles ne sont pas occupées à ventiler la ruche. Elles peuvent alors se concentrer à recueillir leurs nectars.

Les apiculteurs peuvent aussi plus facilement les protéger contre le varroa puisque les traitements doivent être appliqués dans des températures inférieures à 30 degrés.

La semaine dernière, le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) lançait un avertissement aux apiculteurs. Un cas de parasite Æthina tumida a été détecté dans une ruche commerciale. Communément appelé « petit coléoptère de la ruche » (PCR), cet insecte se nourrit des œufs d’abeille et de leur pollen.

Devant cette découverte, Tammy-Lynn affirme que sa miellerie redouble de vigilance, mais qu’elle est toujours préparée grâce à des pièges à PCR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.