Une tradition bien ancrée dans les mœurs

Paniers de semences en main et tracteurs stationnés à proximité, les fidèles attendaient leur curé à l’extérieur pour la bénédiction à Saint-Isidore le 8 avril dernier, dans l’Est ontarien. Ces agriculteurs et agricultrices demeurent attachés à cette tradition et l’abbé Pascal Nizigiyimana semblait très heureux de procéder à ce rituel qui les protégera eux et leur famille pendant les durs labeurs, de même que leurs récoltes.

Dans le printemps naissant, entouré de ses paroissiens, l’abbé Nizigiyimana a exprimé sa satisfaction de voir les siens faire ainsi Église, leur rappelant trois fondements de la pensée chrétienne.

« Premièrement, la terre est un cadeau de Dieu. Deuxièmement, Dieu nous a créés créateur en nous invitant à travailler la terre qui nous permet de nourrir. Et troisièmement, cette terre nous sommes invités à la garder en santé pour la transmettre à une autre génération. »

Puis, considérant la présence de quelques manifestants du mouvement Sauvons La Nation qui s’opposent à l’implantation d’éoliennes sur le territoire, le curé a invité ses paroissiens à considérer qu’il est normal qu’au sein d’une communauté, des opinions différentes puissent prévaloir et que malgré tout, chacun des membres forme un seul et unique tout, soit l’esprit du Christ.

Pour l’occasion, le lieu de culte a été déplacé au centre communautaire du village, où un léger goûter a été servi après la messe. Les Chevaliers de Colomb étaient à la tête de l’organisation de cette célébration qui a  commencé par un défilé qui s’est ébranlé de la Coop Agri-Est. Une trentaine de tracteurs ont ainsi fait leur entrée sur la place du centre communautaire.