le Samedi 15 juin 2024
le Jeudi 20 juillet 2023 10:21 Collaborateur

Comment soutenir un.e collègue vivant avec une maladie mentale ?

Une femme qui réconforte une autre femme
Une femme qui réconforte une autre femme
Les maladies mentales sont des problèmes de santé qui affectent la façon dont les gens se perçoivent, entretiennent des relations avec les autres et interagissent avec le monde qui les entoure. Elles affectent leurs pensées, leurs sentiments, leurs capacités et leurs comportements.
Comment soutenir un.e collègue vivant avec une maladie mentale ?
00:00 00:00

Il est important de comprendre que les maladies mentales sont de véritables maladies. Tout comme d’autres maladies, dont le diabète ou l’asthme, la plupart des maladies mentales sont épisodiques. Cela signifie que les gens connaissent des périodes de bien-être, ainsi que des périodes de malaise et de diminution du fonctionnement général. Les maladies mentales ont tendance à se manifester davantage en période de stress ou d’incertitude, ce qui peut faire partie de l’emploi de nombreuses personnes. Toutefois, le stress issu de la vie en dehors du travail peut également nuire à la santé mentale, ce qui peut ensuite se répercuter au travail.

Les personnes atteintes d’une maladie mentale peuvent douter de leurs capacités ou paraître moins confiantes. Elles peuvent avoir des difficultés à se concentrer, à apprendre et à prendre des décisions, ce qui affecte leurs performances professionnelles. Elles peuvent s’isoler des autres, agir de façon inattendue, s’absenter souvent ou sembler moins productives que d’habitude. Cela peut mettre à rude épreuve les relations avec les superviseurs, les superviseures et les collègues.

Ce que vous pouvez faire pour soutenir un.e collègue vivant avec une maladie mentale :

Les différentes maladies mentales ont des symptômes différents et les gens atteints d’une même maladie mentale la vivront différemment. Certaines personnes peuvent cacher leurs symptômes, et certaines parviennent à bien travailler malgré leurs symptômes. Si vous avez remarqué des changements qui vous inquiètent concernant un.e collègue au travail, il vaut mieux exprimer vos préoccupations sans formuler d’hypothèses. Vous pouvez demander à votre collègue ce que vous avez remarqué ou ce qui vous préoccupe :

» J’ai remarqué que tu semblais agir différemment ces derniers temps et je m’inquiète pour toi».

» Cela ne te ressemble pas. Est-ce qu’’il s’est passé quelque chose récemment dont tu aimerais discuter?»

Votre collègue peut ne pas percevoir de problème, cependant, en posant une question, vous pourrez ouvrir une conversation. S’il/elle est disposé.e à discuter, trouvez un moment où vous êtes tous deux suffisamment détendus pour parler en confidence. Passez ce temps à écouter, sans tenter de résoudre de problème ni poser de diagnostic. Rassurez votre collègue que vous êtes là pour l’écouter sans jugement et faites-lui sentir qu’il/elle fait toujours partie de l’équipe et que vous vous souciez de son bien-être.

Voici quelques conseils:

  • Demandez à votre collègue comment vous pouvez l’aider tout en respectant ses volontés.
  • Continuez à l’inclure dans les activités habituelles au travail.
  • Selon votre relation, restez en contact pendant son congé de maladie.
  • Lors d’un retour au travail après un congé attribuable à une maladie mentale, souhaitez la bienvenue à votre collègue et faites-lui sentir que vous l’appréciez. Si vous ne dites rien par crainte d’un faux pas, vous pourriez augmenter son malaise.
  • Préconisez les lieux de travail sains. De nombreuses stratégies axées sur le bien-être sont peu coûteuses ou gratuites, et peuvent améliorer le bien-être de tous et créer des espaces inclusifs. Pour obtenir des suggestions et des stratégies, consultez le site web « La santé mentale au travail » de l’Association canadienne pour la santé mentale, à www.mentalhealthworks.ca.

Sources:

www.cmha.ca

https://www.camh.ca/en/health-info/workplace-mental-health-playbook-for-business-leaders/resource-centre

BESOIN D’AIDE SUPPLÉMENTAIRE?

Pour en savoir plus sur les services d’aide et les ressources disponibles dans votre région, communiquez avec un organisme communautaire comme l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM).

Les informations fournies ne remplacent pas les conseils d’un professionnel. Si vous avez besoin de conseils, veuillez consulter un professionnel de la santé qualifié. Pour de plus amples informations ou si vous souhaitez accéder à nos services à l’ACSM, veuillez appeler le 1-800-493-8271 ou consulter notre site web à l’adresse www.cmha-east.on.ca.

Si vous pensez au suicide, appelez au numéro sans frais 1 833 456-4566 (pour le Canada) ou composez le 911.