le Vendredi 19 juillet 2024
le Mercredi 14 juin 2023 11:32 Fruits et légumes

Vendre au marché public ou non?

Marché agricole de North Bay.  — Source photo: Ulocal
Marché agricole de North Bay.
Source photo: Ulocal
Cet été, un seul fermier possède un kiosque au marché By. Après 30 ans, les jardins François et Chantal Drouin Garden Chantal ne vendent plus qu’à la ferme. Vendre au marché public est-il en voie de perdition?
Vendre au marché public ou non?
00:00 00:00

Mitch Deschatelets de Leisure Farms à Sturgeon Falls va au marché agricole à North Bay deux fois par semaine: « Le marché est très occupé, alors c’est un excellent marché pour faire des ventes. Le marché à notre ferme est ouvert 7 jours sur 7 en juillet et ça fonctionne bien aussi. Nos revenus proviennent 50-50 du marché et de la ferme jusqu’à l’Action de grâce. »

Sylviane Dutrisac et Emeric Deslage de la Ferme Butte & Bine Farm ont commencé dans les marchés il y a trois ans. Ils participent au Kinsmen Farmers’ Market de Cornwall tous les dimanches, en plus des petits marchés artisanaux. « Nous sommes une ferme diversifiée avec des fruits et légumes en plus de la boulangerie, donc c’est très rentable pour nous. Nous avons beaucoup plus d’achalandage au marché et au kiosque. »

En effet cette année, l’entreprise connaît une diminution d’abonnements de paniers biologiques, comme chez plusieurs fermiers. « Les gens ont repris leurs habitudes de faire l’épicerie et voyagent l’été, donc ils ne veulent pas s’engager à acheter un panier hebdomadaire. »

« Après avoir été dans les marchés pendant 30 ans au Marché By et Parkdale, notre clientèle a appris à nous connaître et fréquente maintenant notre ferme, » explique Chantal des Fermes François et Chantal Drouin. «Avant, nous n’avions pas le choix, mais la covid a apporté de la clientèle et elle est restée fidèle. »

Les marchés sont nombreux cet été: Parkdale, Westboro, Cumberland, Kanata, Orléans, Lansdowne, Kemptville, Vieux-Aylmer, etc. Les Jardins Rochon à Edwards, un producteur local, font aussi les petits marchés cet été. De leur côté, la Ferme Albert Forgues à Saint-Albert a un marché à la ferme chaque mois d’octobre avec des artisans locaux et privilégie la vente en ligne plutôt que de participer à des marchés.

Sylviane Dutrisac se questionne si le marché By n’est plus aussi tendance qu’avant. « Peut-être que les fermiers privilégient les autres marchés d’Ottawa Farmers Market (Parkdale Night Market, Main Street, Beechwood, Aberdeen Pavilion, Metcalfe, North Gower, etc.) » Peut-être est-ce la fin d’une tradition datant de 200 ans.

Les marchés semblent toutefois encore avoir la cote auprès du public. Simon Lachance, professeur en agriculture à la Cité estime qu’une des façons de favoriser la sécurité alimentaire est de faciliter l’accès aux consommateurs. « Les marchés et les kiosques permettent de limiter le transport et de rendre plus accessible les produits alimentaires. »

IJL – Réseau.Presse – Agricom