le Dimanche 14 juillet 2024
le Mercredi 8 mars 2023 14:17 Vie rurale

Des vêtements à saveur agricole, en français

Les chandails sont destinés aux agriculteurs et agricultrices et à tous ceux qui soutiennent la production locale d'aliments. — photo : Rouge Pomme
Les chandails sont destinés aux agriculteurs et agricultrices et à tous ceux qui soutiennent la production locale d'aliments.
photo : Rouge Pomme
Avec la nouvelle gamme de vêtements Rouge Pomme, afficher sa fierté d’être agriculteur francophone n’aura jamais été aussi facile. Voici le tout nouveau projet d’Audrey Lizotte, une agricultrice de l’Est ontarien.
Des vêtements à saveur agricole, en français
00:00 00:00

Audrey Lizotte a fait elle-même le design du visuel des vêtements.

photo : Rouge Pomme

«Produit avec amour», «Je suis votre producteur local», ou encore «Je ne suis pas antisocial, je suis plutôt agriculteur», voilà ce qu’on peut lire sur les chandails qu’Audrey Lizotte a créés pour lancer Rouge Pomme.

La gamme de vêtements est vendue en ligne. Elle s’adresse autant aux agriculteurs qui veulent afficher la fierté de leur métier en français qu’aux consommateurs qui soutiennent leurs producteurs locaux.

Audrey Lizotte exploite une entreprise agrotouristique à Fournier, la Ferme l’Artisan, avec sa conjointe Mireille Leroux, qui est productrice d’œufs. La Ferme l’Artisan cultive des pommes et des citrouilles et propose aussi des beignets aux visiteurs.

«Mireille et moi nous nous sommes rendues compte qu’il y avait sur le marché très peu de vêtements au sujet de l’agriculture, en français», dit la fondatrice de Rouge Pomme.

Audrey Lizotte a grandi au Québec et a fait des études en communications à l’Université de Moncton. Elle s’est installée dans l’Est ontarien en 2008.

La collection « vintage » de Rouge Pomme. 

photo : Audrey Lizotte

Avant de devenir agricultrice, elle a travaillé dans plusieurs organismes francophones, notamment à l’occasion des Jeux olympiques de Vancouver et pour le compte des Rendez-vous de la francophonie.

«Ce nouveau projet est pour moi un moyen supplémentaire de crier haut et fort ma fierté d’être agricultrice», affirme-t-elle. Il s’agit aussi d’une occasion d’exprimer son côté artistique. Elle fait elle-même le design de ses chandails.

«Il y aura régulièrement de nouvelles collections, promet Audrey Lizotte. Elles seront inspirées des commentaires des gens.»