Économie et politique

1 million $ pour la Fromagerie St-Albert


Photo ILessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


La Fromagerie St-Albert bénéficiera d’un million de dollars supplémentaires pour la reconstruction de son usine de production. De passage dans l’Est ontarien, c’est la première ministre et ministre de l’Agriculture, Kathleen Wynne, qui en a elle-même fait l’annonce le 10 mars dans les bâtiments en construction de la rue St-Paul.

« Le fromage St-Albert a été un produit phare de cette collectivité pendant les 120 dernières années, et je suis fière d’appuyer cet important projet. Je sais que, grâce à son travail acharné et à sa détermination, St-Albert reprendra son rôle crucial dans l’économie de la région », a déclaré Kathleen Wynne, quelques minutes seulement après s’être procuré quelques fromages dans le magasin temporaire.

Cet argent neuf provenant du gouvernement provincial servira à trois volets de la reconstruction de l’usine de fabrication : la formation de la main-d’œuvre, l’assurance qualité et le marketing des produits.

La formation de la majorité des 120 employés est devenue nécessaire en raison de la modernisation des équipements, le but étant d’obtenir un standard de qualité équivalent ou supérieur à ce qui était obtenu avant l’incendie.

« Ça va faire près de 16 mois que les employés n’ont pas travaillé. Nous aurons de nouveaux équipements et de nouveaux procédés de fabrication alors nous devrons les former », a indiqué Stéphane Schwab, trésorier et secrétaire général de la Fromagerie.

La fromagerie devrait être en mesure de reprendre la production de ses produits de base d’ici la fin du printemps selon le directeur général de la coopérative, Éric Lafontaine. Il ne reste que 20 % des travaux à compléter dans la salle de production, ce qui devrait être terminé d’ici avril. Ce dernier explique que l’essai des équipements et les ajustements sera l’étape la plus fastidieuse – mais ô combien importante – à réaliser pour arriver à la même qualité et au même bon goût qu’avant l’incendie. Cela devrait prendre de 4 à 6 semaines selon ses estimations.

À ce propos, la nouvelle fromagerie se dotera d’une nouvelle certification d’assurance qualité. La somme investie par le gouvernement ontarien servira également à se doter de la norme Global Food Safety Initiative, mieux connue sous son acronyme CFSI.

Cette certification permettra aux fromages de St-Albert de mettre un pied dans les plus grandes chaîne d’épiceries canadiennes. « Avant de passer au feu, on avait un contrat avec Walmart dans l’Ouest canadien. C’était un beau chiffre d’affaires, mais avec le feu, on a mis le projet sur pause », explique Éric Lafontaine.

« La fromagerie St-Albert a toujours été reconnue pour la grande qualité de ses produits, renchérit Stéphane Schwab. […] On veut aller chercher des normes internationales pour répondre aux exigences des plus gros clients.

Marketing : « St-Albert a toujours eu une bonne réputation et on a beaucoup focussé sur la qualité du produit, mais on ne s’en vante pas suffisamment. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *