Le 6 octobre 2004

Agri-Tour ? Un public de connaisseurs

Par Chantal Quirion


Samuel Gutknecht, du Domaine de Cervin.

Une augmentation des ventes à la ferme a été enregistrée pour l’ensemble des participants à Agri-Tour cette année. Bien que le nombre de visiteurs n’ait que sensiblement augmenté, les cordons de la bourse étaient beaucoup plus déliés.

«Contrairement aux premières années d’Agri-Tour, nous dit Marie Goubeau de La Gantoise, les visiteurs ont dépassé le stade de la simple curiosité. C’est une clientèle informée et intéressée qui sait exactement ce qu’elle veut voir et acheter ».

Marcel Forgues de la Ferme de Faisans MMF abonde dans le même sens : « J’ai beaucoup moins de visiteurs que les premières années, parce que je suis celui qui charge la plus cher pour la visite, dit-il. Seulement, ceux qui viennent, arrivent avec leur liste d’achat en main. J’ai presque écoulé tous mes produits la première fin de semaine », dit-il.

Aux écuries Lévesque, la même tendance a été observée. Le propriétaire Marcel Lévesque, a eu la nette impression que l’an dernier pour sa première expérience, les gens sont venus, poussés par la curiosité alors que cette année, ils s’informaient sérieusement sur les cours dispensés.

On peut donc penser qu’au fil des Agri-Tour, le profane est devenu un « agrotouriste » averti et intéressé, dont l’intérêt pour les saveurs régionales, croît avec la prolifération des produits qui lui sont offerts et les opportunités de les apprécier.

Comme à l’habitude, le Vignoble Château Bourget a battu des records de participation, dépassant le cap des milles visiteurs. Le copropriétaire, Paul Doran, affirme que cette situation est probablement liée au fait que l’événement coïncide avec la saison des pommes qui bat son plein dans le Verger des Pins, logé à la même adresse. Cependant, il dit avoir remarqué que plusieurs arrivaient avec le programme d’Agri-Tour en main.

Pour les nouveaux participants au circuit, l’expérience a été concluante. Félix Bussières, coordonnateur de l’événement, rapporte qu’à la Ferme Cobbs Lake on s’estime plus que satisfaits. La participation aux visites des installations, la vente des fromages de chèvre et l’intérêt porté à l’artiste invitée, l’écrivaine Lilianne Gratton, tout a fonctionné à merveille. Même son de cloche du côté de la ferme, Les artisans de Gaïa, qui estime à plus de quatre cents visiteurs, la fréquentation de leur ferme biodynamique et de leur boutique. Les tours guidés, à raison d’un à toutes les demi-heures, ont été effectués sans interruption et les conteurs de légendes ont fasciné leur auditoire.

Quant au Domaine du Cervin, il a fait l’objet d’un véritable coup de c’ur. Sur le circuit pour une première année, il a accueillit plus de huit cents personnes. Est- ce l’engouement pour les vignobles qui semble se préciser ? Ou le double attrait du Domaine, qui combine l’élevage du cerf rouge à la viticulture ? D’une manière ou d’une autre, ce fut une première éclatante!

La majorité des sites proposait une activité à caractère culturel ou artistique, un volet à développer croit M. Bussières, vu l’intérêt manifeste du public.

Agri-Tour a une fois de plus remplit son mandat,
celui de faire connaître l’agriculture et l’agroalimentaire de la région de Prescott et Russel tout en s’avérant un excellent outil de commercialisation.

Il s’agit donc d’un « Au revoir ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *