Volume 32 Numéro 06 Le 7 novembre 2014

Canpus d’Alfred : La fébrilité atteint son paroxysme


Marc Godbout -Photo Isabelle Lessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


Les dés sont joués à Alfred. Tous les regards sont maintenant tournés vers le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales, alors que le facilitateur embauché par ce dernier, Marc Godbout, a officiellement remis son rapport sur l’avenir du campus collégial. Il faudra cependant faire preuve de patience puisque le document ne sera pas dévoilé avant la mi-décembre.

Marc Godbout avait jusqu’au 31 octobre pour remettre ses recommandations quant aux possibilités de sauvegarde à long terme ainsi qu’aux opportunités de prospérité et de croissance du Collège d’Alfred. Il s’agissait d’une lourde tâche que lui avait confiée le ministre Jeff Leal après que l’Université de Guelph ait annoncé son retrait des campus de Kemptville et d’Alfred.

Vérification faite auprès de son cabinet, le ministre Leal n’avait toujours pas pris connaissance du rapport au moment de mettre le journal sous presse. Il s’est cependant dit impatient de lire les recommandations des experts.

« J’ai hâte de prendre connaissance de l’avis des facilitateurs », a déclaré le ministre par courriel.

S’il n’a pas encore lu l’ouvrage de Marc Godbout, c’est en partie parce que son auteur a délibérément choisi de le rédiger en français, un geste symbolique pour les partisans du seul établissement d’enseignement agricole francophone en province.

Le rapport, de même que celui de Kemptville, devront donc être traduits conformément à la Loi sur les services en français.

De plus, le public devra attendre quelques semaines supplémentaires avant d’enfin pouvoir lire les nombreuses pages du document rédigé par Marc Godbout et son équipe puisqu’il ne sera dévoilé qu’une fois le rapport de Kemptville lui aussi déposé.

Ce qui risque de retarder la procédure de publication est le prolongement du délai qu’a réussi à obtenir le facilitateur de Kemptville, Lyle Vanclief. Le ministre de l’Agriculture lui a accordé un mois supplémentaire pour lui permettre d’approfondir ses recherches et de recevoir le plus de commentaires possible de la part des intervenants des communautés agroalimentaire et scolaire.

Ses conseils sur la voie à suivre seront remis au ministre au plus tard à la fin novembre.

« Les rapports des deux facilitateurs seront rendus publics en même temps, lorsqu’ils auront tous deux été reçus et traduits », a confirmé à Agricom le ministre Jeff Leal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *