Volume 33 Numéro 10 Le 22 janvier 2016

Collège de Kemptville, les francophones arrivent


Par Chantal Quirion


Le Campus de Kemptville change de vocation et sera dès l’automne prochain dédié à l’enseignement francophone au palier élémentaire. Les niveaux secondaires subséquents seront ajoutés en 2017, 2018 et 2019 pour que l’ensemble des élèves de la maternelle à la 12e année puisse fréquenter cet établissement.

La nouvelle a été confirmée par le Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE) qui se réjouit d’avoir conclu une entente de location à cet effet avec la municipalité de North Grenville qui est gestionnaire du Campus.

En fait, le nouveau locataire occupera trois bâtiments de la trentaine de bâtisses sur le site. Il reste donc encore bien de la place pour accueillir d’autres initiatives.

L’Université de Guelph et l’Institut de recherche agricole de l’Ontario ont également collaboré à l’aboutissement de ce projet.

Le CECCE se réjouit d’autant qu’il répond ainsi à la demande des parents de la communauté qui avaient demandé auprès des instances gouvernementales l’ouverture d’une école catholique de langue française. Ce sera la première de cette municipalité.

Ainsi le Campus, jusqu’ici voué à l’enseignement agricole, deviendra un pavillon de l’École élémentaire catholique Sainte-Marguerite-Bourgeoys. Cette dernière est établie à Merrickville.

« Les parents de Kemptville nous ont fait une demande pour une école secondaire catholique en 2013, et nous sommes heureux d’avoir trouvé une solution qui permettra aux enfants d’avoir accès à une éducation catholique de langue française à même leur communauté, sur un site enchanteur offrant de nombreuses possibilités éducatives, dès la rentrée 2016 », a fait savoir, Johanne Lacombe, présidente du CECCE.

La municipalité de North Grenville, comme gestionnaire et comme membre du comité de relance du Campus de Kemptville, a appuyé le projet sans réserve. « C’est un grand jour pour l’avenir du Collège de Kemptville. Avoir une nouvelle école française catholique dans North Grenville, qui jouira de ces magnifiques installations, coïncide parfaitement avec la vision que nous avons pour le futur de ce campus », a commenté pour sa part, le maire de North Grenville, David Gordon par voie de communiqué.

D’autres annonces devraient suivre dans les semaines à venir, a par ailleurs indiqué l’élu.

« Ce projet n’est pas uniquement une école : c’est un projet communautaire qui permettra d’insuffler de la vitalité sur le campus du collège de Kemptville et de contribuer à la pérennité de cette institution vitale à l’économie locale. Le campus est un endroit de rêve pour établir la première école de langue française de Kemptville. Je rêve déjà aux programmes qui pourront être mis en place, du partenariat avec la ville de Kemptville axée sur les changements climatiques et l’agriculture et d’une école ouverte sur le monde afin de bâtir un monde meilleur », a commenté Réjean Sirois, directeur de l’éducation au CECCE.

Selon M. Sirois, la région de Kemptville est en pleine croissance et deviendra éventuellement la banlieue d’Ottawa. Le bassin d’étudiants pour le Pavillon de Kemptville devrait donc aller de pair.

Le CECCE étudie également la possibilité de mettre en place un centre de la petite enfance sur le campus pour offrir un vrai continuum d’éducation de langue française à Kemptville.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *