Volume 32 Numéro 19 Le 5 juin 2015

Concours de l’acre le plus rentable en Ontario


Par Agricom


Kurtis Peeters, producteur de maïs biologique de Kawartha Lakes, est sorti grand gagnant du Défi de l’acre le plus rentable.  Ce concours est organisé par l’Institut de gestion agroalimentaire (IGA) et présenté en collaboration avec Grain Farmers of Ontario a pour objectif de mesurer le sens des affaires et la rentabilité des récoltes de maïs et de soya. Dans le cadre de cette compétition, on accordait une attention particulière au coût des intrants, aux pratiques de production, au rendement, aux stratégies de marketing et aux pratiques en matière de gestion d’entreprise. À partir de ces critères, on déterminait le producteur ontarien disposant de l’acre de maïs ou de soya le plus profitable. « Ce qui distingue un agriculteur prospère de celui qui l’est moins relève presque toujours de la manière dont il gère son entreprise », affirme Peeters. « Le succès d’un agriculteur repose rarement sur la chance ou le hasard, bien qu’on puisse peut-être estimer que le fait de gagner cette compétition soit un hasard. » Attribuant en partie sa réussite aux prix élevés des cultures biologiques en 2014, Peeters indique cependant que le fait de connaître son coût de production et d’avoir recours aux meilleures techniques de gestion d’entreprise influence ses résultats année après année. Pour favoriser l’efficience et la rentabilité, Peeters surveille le coût de ses intrants, en plus de compter sur un plan de marketing. Par surcroit, il est membre d’un club de gestion d’entreprise, possède un plan d’affaires écrit et rencontre régulièrement un conseiller agricole. « Tout cela évite les décisions de dernière minute, ce qui réduit le stress », note Peeters, seulement âgé de 26 ans. « La planification et les objectifs sont essentiels à la rentabilité. »

Par ailleurs, Mathieu Lauzon, un producteur de soya biologique de Glengarry Nord, occupe la seconde place au Défi de l’acre le plus rentable, alors que Jim Denys, un producteur de soya IP du comté de Huron a pris le troisième rang. Dix-neuf agriculteurs ont pris part à la compétition de l’IGA et il est intéressant de noter que les deux premières positions ont été remportées par des producteurs avec une certification biologique. « Nous sommes ravis de constater que les agriculteurs reconnaissent que dans le domaine des affaires, l’adoption d’approches proactives, par la planification et le partage des meilleurs pratiques, génère des exploitations profitables et efficaces », souligne Brenda Lammens, présidente du conseil d’administration de l’IGA. « On encourage ainsi tous les agriculteurs à investir autant d’heures et d’efforts dans la dimension gestion de leur entreprise, qu’ils ne le font dans les champs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *