Le 15 mai 2002

Décès de M. Jean-Noël Dessaint Les agriculteurs franco-ontariens sont en deuil

Par Pierre Glaude


C’est avec beaucoup de tristesse que la collectivité agricole et rurale de l’Ontario a appris le décès subit le 8 mai dernier de M. Jean-Noël Dessaint, un agriculteur à la retraite de Sarsfield dans l’Est ontarien.

Très actif toute sa vie dans de nombreux mouvements agricoles et paroissiaux, M. Dessaint a profondément marqué son époque et a légué à la jeune génération des institutions qui sont encore fort pertinentes.

Né le 25 décembre 1918 de l’union de Camille Dessaint et Amanda Poupart, il fit ses études primaires à l’école du village de Sarsfield. Élève modèle, il poursuivit ses études secondaires au Rockland High School et au Navan Continuation School. C’était à l’époque où les Franco-Ontariens n’avaient d’autre choix que de poursuivre des études secondaires en anglais s’ils n’avaient pas les moyens de payer pour étudier dans un collège francophone privé. Le 4 août 1943, il épouse Germaine Lafrance. Ils eurent douze enfants.

À la fin des années trente il se prépare à prendre la relève de la ferme familiale et il adhère au Cercle agricole de Sarsfield dont il accepte la présidence en 1942, l’année même où il prend possession de la ferme. Le Cercle s’occupe surtout de fonder des clubs d’achat et d’étudier le mouvement coopératif.

En 1946 il accepte le poste de président général de l’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO), poste qu’il doit quitter en 1949 suite à un épuisement total qui le mène à un séjour à l’hôpital et à une longue convalescence. Vingt-quatre ans plus tard, il reprendra du service avec l’UCFO à titre d’organisateur.

En 1944, il siège sur le premier conseil d’administration de la Caisse populaire de Sarsfield et il en est le secrétaire et le gérant pour un certain temps. En 1961, il devient agent pour la Co-operators Insurance Association of Guelph, une compagnie d’assurance, mise sur pied par des associations agricoles dont l’UCFO.
En 1950, il s’implique dans le mouvement de l’Association pour l’amélioration des sols et récoltes et en 1960 il devient le président fondateur du chapitre du comté de Russell. Il s’implique de plus en plus dans ce mouvement provincial et en 1980, il devient le premier francophone à occuper le poste de président provincial de l’Association. Tout au long de sa vie il servira le secteur agricole de diverses façons étant à la fois professeur, vulgarisateur, ajusteur à l’assurance-récolte, etc.

La retraite venue, il a voyagé dans plusieurs pays et il s’est impliqué dans plusieurs mouvements d’aînés, tout en gardant contact avec la jeune génération.

Agriculteur efficace et avant-gardiste, il a légué à son fils Robert la Ferme Denrob, une entreprise de production laitière qui figure parmi les meilleures dans l’Est ontarien.

Au cours des dernières années de sa vie il se découvre une vocation d’écrivain et consigne ses mémoires dans un livre intitulé ?Les sillons de ma vie?.

Jean-Noël Dessaint a été beaucoup plus qu’un témoin de son temps : il en a été un des principaux acteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *