Volume 30 Numéro 13 Le 15 mars 2013

Des cultivateurs francophones plus unis que jamais


Simon Durand, directeur général de l'UCFO Photo I Lessard

Isabelle Lessard

Par Isabelle Lessard
Rédactrice en chef
redaction@journalagricom.ca


L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) a le vent dans les voiles. Nouveau service de traduction spécialisé, présence accrue sur le terrain pour sensibiliser la population à l’importance de l’agriculture, lobbying et offre de formations de plus en plus variée; voilà à quoi ressemble le portrait de l’année 2012 présenté lors de son assemblée générale annuelle le 7 mars dernier, à Embrun.

 

Plus d’une quarantaine de producteurs franco-ontariens, partenaires et joueurs clés dans l’industrie agricole s’étaient déplacés pour assister à présentation. S’en est suivi d’une conférence très poignante de l’agriculteur Pascal Lemire pour qui le cheminement professionnel a été parsemé d’embûches et d’épreuves, tels le décès de sa conjointe, les accidents, l’incendie de sa ferme et la perte de ses vaches d’exposition, mais auxquels ont succédé des succès tout aussi retentissants.

 

Le directeur général annuel de l’UCFO, Simon Durand, a confié à Agricom être satisfait du bilan positif qu’il dresse de cette année bien remplie. « Le conseil d’administration et moi sommes très fiers des accomplissements de l’UCFO au cours de l’année 2012. Nous avons pleinement accompli notre mission. »

 

Remplissant ainsi son rôle de pourvoyeur de services en français, l’UCFO a renouvelé son calendrier de formations, en y offrant des ateliers, des tables rondes et des activités pratiques répondant aux besoins des producteurs agricoles.

 

« La diversité ne fait pas défaut à l’Union, confie le directeur général. Notre service de communication a élaboré de nombreuses formations basées sur les besoins des producteurs agricoles, et ce, partout en province. » Des cours de premiers soins en passant par une table ronde sur l’embauche de main-d’œuvre étrangère, toutes les activités ont suscité l’intérêt de la population rurale et agricole.

 

Simon Durand a également souligné au passage la création de leur nouveau service de traduction spécialisé en agroalimentation.  « L’objectif est d’offrir un service de traduction à nos partenaires et aux organismes agricoles travaillant essentiellement en anglais, afin qu’ils augmentent leurs communications dans la langue française », explique-t-il.

 

Des équipes ont aussi participé à plusieurs activités sur le terrain pour sensibiliser la population à la cause agricole, mais aussi pour amasser des dons pour le Fonds de la relève agricole franco-ontarienne, lequel a ajouté quelques milliers de dollars à ses coffres.

 

Situation financière stable

La présentation de ses résultats financiers a permis d’apprendre que la situation de l’organisme sans but lucratif n’a pas réellement changé par rapport à l’année précédente. La moitié de ses revenus proviennent du financement stable, soit une allocation totalisant 130 000 $ attribués par les différents syndicats agricoles accrédités pour que soient desservis les producteurs francophones ontariens.

 

Conseil d’administration complet

C’est un conseil d’administration à pleine capacité qui représentera les cultivateurs francophones au cours de la prochaine année. Trois nouveaux producteurs agricoles se sont greffés aux autres administrateurs : Pascal Quesnel, de Moose Creek, et Normand Brunette, de St-Eugène, tous deux producteurs laitiers, ainsi qu’Hugo Ouellette du Musée de l’agriculture du Canada.

 

« Cela dépasse mes attentes », confie Simon Durand, qui voit là un signe que les producteurs agricoles francophones ont encore des intérêts à défendre.

 

Nicholas Dessaint, Serge Lanteigne et Marie-Sophie Desaulnisers ont tous trois laissé leur place au conseil.

 

Il ne reste qu’un poste à combler, qui a cependant été réservé à un représentant du nord de l’Ontario. Celui-ci n’avait pourtant pas été comblé l’année passée, mais Marc Laflèche, président de l’UCFO, se dit sûr de pouvoir trouver la perle rare lors de son banquet, le 21 mars prochain, à Sturgeon Falls.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *