Volume 28 Numéro 20 Le 15 juin 2011

Des perspectives savoureuses sur les aliments qui nourrissent notre économie

Par Agricom


Chaque année, l’agriculture ontarienne injecte quelques 3,4 milliards de dollars en taxes dans l’économie ce qui équivaut à 13% du produit intérieur brut (PIB) de la province. L’industrie agricole et agroalimentaire, c’est beaucoup plus que la production d’aliments, de carburants et de fibres. Il est donc évident que sans son secteur agricole, l’économie ontarienne pourrait difficilement fonctionner.

Une étude récent du Conference Board du Canada révèle aussi que le secteur canadien de l’alimentation compte pour 9 p. cent du PIB du pays, ce qui crée quelques 2,3 millions d’emplois, soit 13 p. cent du marché total de l’emploi. On peut donc aussi affirmer que notre secteur agroalimentaire contribue de façon importante à soutenir l’économie canadienne en plus de fournir en abondance aux Canadiens des aliments de la plus haute qualité.

Tout ceci amène de plus en plus les Canadiens à réaliser que le pays doit maintenant se doter d’une Stratégie nationale de l’alimentation afin de préserver à long terme ses précieux acquis économiques découlant de l’agriculture tout en maintenant la production d’aliments sains qui sont à la portée de leurs budgets.

En ce moment, la Fédération de l’agriculture de l’Ontario travaille étroitement avec la Fédération Canadienne de l’agriculture à développer cette stratégie nationale de l’alimentation. Cette stratégie qui sera bientôt rendue publique traitera de plusieurs sujets soulevés dans l’étude du Conference Board du Canada, tels l’impact économique, environnemental et social de la production agroalimentaire. Elle se veut une vision qui mènera à l’établissement de systèmes de production agroalimentaire qui sont efficaces et responsables et qui répondent aux besoins des Canadiens tout en tenant compte des besoins nutritionnels mondiaux pour des aliments sains.

Les agriculteurs doivent de plus en plus prendre conscience des contributions importantes qu’ils apportent à l’économie au niveau du pays, des provinces et des communautés locales en plus de fournir des aliments sains à prix abordable et seule une stratégie nationale solide peut préserver ces acquis pour nos générations à venir.

Ces perspectives ont bon goût !

Ce texte, rédigé par le journal Agricom est un condensé d’un communiqué de la Fédération de l’agriculture de l’Ontario, signé par sa présidente, Betty-Jean Crews.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *