Volume 32 Numéro 15 Le 3 avril 2015

Des ventilateurs maintiennent les porcs au frais


Photo Lilian Schaer

Lilian Schaer

Par Lilian Schaer
AgInnovation Ontario
www.agrifoodprojects.ca


La recherche montre que les porcs qui sont acheminés sur le marché pendant les mois chauds d’été sont plus susceptibles de mourir en transit que les porcs expédiés pendant les périodes plus fraîches de l’année.

Lorsque les porcs sont soumis au stress dû à la chaleur et que leur température corporelle augmente, ils risquent de s’effondrer et mourir en raison d’une défaillance cardio-vasculaire.  Il ne s’agit pas seulement d’une question de bien-être pour l’animal, mais un stress dû à la chaleur peut également nuire à la qualité de la viande.

Cela a mené l’Ontario Pork à entreprendre un projet novateur pour tenter d’éviter que les porcs ne souffrent d’un excès de chaleur lorsqu’ils attendent d’être déchargés des camions aux usines de transformation.

« Lorsqu’un camion circule sur la route, la chaleur n’est pas autant un problème que lorsque le camion est stationnaire; comme lorsque le camion attend pour décharger les porcs à l’usine de transformation », explique Sam Bradshaw d’Ontario Pork.

Dans le cadre de ce projet, une rangée ou un mur de ventilateurs a été mis en place dans deux installations de transformation de manière à ce que les camions qui attendent pour décharger leur bétail puissent s’y rapprocher afin que l’air soit soufflé à travers la remorque, rafraîchissant ainsi les animaux qui se trouvent à l’intérieur.

Chaque rangée fût équipée de ventilateurs paniers de 122 cm (48 po) qui déplacent 28 000 pieds cubes par minute (pi³/min) chacun pour un total de 224 000 pi³/min, quatre ventilateurs de 91,5 cm (36 po) qui déplacent 12 000 pi³/min chacun pour un total de 48 000 pi³/min. Cela a déplacé un débit d’air total de 272 000 pi³/min et donné une vitesse d’air de 91,5 m (300 pi) par minute soufflant à travers toute la remorque, le niveau recommandé pour rafraîchir adéquatement les porcs.

Des enregistreurs de données qui surveillent la température et l’humidité relative ont été installés dans les bétaillères qui livrent des porcs dans les deux usines de transformation.

Selon Bradshaw, les résultats de l’étude ont démontré que lors d’une journée avec une température extérieure de 32,5 oC, la température à l’intérieur d’un camion stationnaire grimpait rapidement à     36,8 oC en moins d’une heure.  Mais, lorsque les ventilateurs étaient en fonction, cette température descendait à 34,5 oC en seulement 15 minutes.

Un index de sécurité reliée à la température pour les porcs, stipule qu’une température de 32 oC ayant un taux d’humidité relative de 33 % est une zone « dangereuse » pour les porcs, et que l’état passe à « urgence » lorsque le taux d’humidité relative augmente à 68 %, indique Bradshaw.

« Les ventilateurs nous ont permis de passer de l’état d’urgence à la zone dangereuse en soufflant l’air à travers la remorque », indique-t-il. « Lorsque la remorque est arrivée à l’usine et qu’elle fût stationnée pendant un certain temps lors d’une journée chaude, les porcs étaient couchés et haletants. Toutefois, dès qu’ils se sont retrouvés devant les ventilateurs, ils ont commencé à regarder autour, à se lever et sont tout simplement plus confortables. »

Bien que l’une des installations de transformation reliée à l’étude ait cessé ses opérations, la rangée de ventilateurs est toujours en utilisation dans l’autre usine; et en fait, la rangée de ventilateurs est censée être agrandie pour y accueillir plus de camions.

« Je pense que c’est quelque chose dont nous avons vraiment besoin dans toutes les usines de transformation. Nous avons parlé avec beaucoup de transporteurs lors de ce projet et ils ont tous dit que c’était tout simplement génial pour les porcs », indique Bradshaw.

« En fait, certains transporteurs mènent actuellement des expériences avec des systèmes de ventilation à même la remorque. Ceux-ci sont alimentés par le système électrique du camion et maintiennent la température fraîche pendant tout le processus de transport », ajoute-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *