Volume 30 Numéro 15 Le 12 avril 2013

Deux fois plus d’argent pour mieux cultiver l’avenir


Photo I Lessard

Josianne Haspeck

Par Josianne Haspeck
Collaboratrice
info@journalagricom.ca


Les gouvernements ontarien et canadien ont signé un accord quinquennal, Cultivons l’avenir 2, afin de stimuler l’innovation, la compétitivité et le développement des marchés pour le secteur agroalimentaire. Cet accord comprend une enveloppe partagée de 417 millions $ pour le secteur agroalimentaire de l’Ontario.

Les gouvernements du Canada et de l’Ontario investissent donc dans des initiatives stratégiques qui seront présentées entre 2013 et 2018.

Le président de la Fédération d’agriculture de l’Ontario, Mark Wales, se réjouit de cette somme qui permettra à tous les fermiers d’en profiter. « Ce n’est pas le premier arrivé premier servi qui pourra profiter du financement puisque chaque ferme qui choisira de réaliser un projet pourra obtenir de l’argent. Durant la période de l’accord précédent, parce que l’argent venait à manquer, les fermiers suivaient des cours, soumettaient des projets, mais ça s’arrêtait là parce qu’il ne restait pas d’argent », rappelle-t-il.

Les gouvernements ont annoncé que les programmes de Cultivons l’avenir 2 visent à améliorer les compétences en affaires en tirant profit des occasions qui se présentent, à s’adapter aux changements climatiques, à développer des marchés et à investir dans la recherche et l’innovation.

Les principaux volets de l’accord comprennent notamment le développement des entreprises, l’amélioration de la productivité, les produits à valeur ajoutée, les systèmes d’assurance (ex. : systèmes de salubrité des aliments, de traçabilité, production biologique, bien-être animal, environnement, biosécurité des élevages et des établissements de transformation) et la planification d’urgence et de réduction des risques.

Tout ça reste vague et M. Wales a hâte d’obtenir plus de détails concernant les trois nouveaux programmes créés. « Cet argent servira à financer des projets environnementaux. Nous espérons que le programme des plans agroenvironnementaux, qui existe en Ontario depuis plus de 20 ans, pourra encore être utilisé. Je présume que ça va financer des programmes de sécurité alimentaire », mentionne-t-il.

Le programme Agri-innovation a pour objectif d’appuyer les activités de recherche et de développement et à faciliter la démonstration, la commercialisation et l’adoption de produits, de technologies, de procédés et de services innovateurs.

Le programme Agri-compétitivité prévoit des investissements pour aider le secteur à s’adapter aux enjeux nouveaux et changeants à l’échelle du pays et en dehors de ses frontières, à réagir aux tendances du marché et à accroître sa capacité commerciale et entrepreneuriale.

Quant à Agri-marketing, il vise à donner un coup de pouce pour obtenir et maintenir l’accès aux marchés tout en tirant parti des débouchés commerciaux ici et ailleurs.

La FAO a été consultée par les gouvernements afin d’élaborer le nouvel accord et M. Wales estime que son organisation a été entendue. « Ce nouvel accord est pour le mieux, car en premier lieu, nous voulions plus d’argent et nous avons obtenu le double », a-t-il indiqué en entrevue téléphonique.

Cultivons l’avenir 2 est une initiative mise sur pied par les gouvernements fédéral, provinciaux et territoriaux et dont l’objectif est de stimuler l’innovation, la compétitivité et le développement des marchés pour le secteur canadien de l’agroalimentaire et des produits agricoles. À l’échelle du pays, ce sont deux milliards $ qui serviront à la réalisation d’initiatives stratégiques, ce qui représente une augmentation de 50 % du financement à coûts partagés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *