Volume 33 Numéro 01 Le 21 août 2015

Gilles Quesnel, un fonctionnaire pas ordinaire


Gilles Quesnel

Par Evelyn Levac


Gilles Quesnel, spécialiste en grandes cultures pour la région de l’Est ontarien au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO), arbore officiellement le titre de retraité après 34 années de travail dans le secteur agricole. Malgré ce nouveau statut, ce passionné du monde végétal n’a certainement pas planté sa dernière parcelle ni observé sa dernière bibitte.

« Les grandes cultures m’ont intéressées dès le départ », relate le principal intéressé qui a grandi sur une ferme laitière et de grandes cultures à Moose Creek.

C’est d’ailleurs cet intérêt initial qui l’a poussé à entreprendre ses études en Sciences végétales avec spécialisation en contrôle des ravageurs à l’Université de Guelph d’où il a obtenu son diplôme  en 1980.  Débutant sa carrière au ministère de l’Agriculture, il a tout de suite coiffé le chapeau de spécialiste en grandes cultures, d’abord dans la région du Témiscamingue dans le nord de l’Ontario puis, trois ans plus tard, dans l’Est. Il se spécialise alors dans la gestion intégrée des ravageurs pour la province entière.

Gilles Quesnel a effectué plusieurs projets de recherches, sur le puceron du soya et le panais sauvage, entre autres, visant la détermination d’un seuil économique de contrôle. Ses trouvailles ont aidé les  producteurs à prendre des décisions concernant la gestion de l’entreprise au niveau des champs. « J’étais le lien entre la recherche et l’agriculteur. L’ouverture des agriculteurs face aux nouveautés et leur coopération dans mes projets de recherche sont  ce qui a rendu  mon travail intéressant. C’est ce que j’ai le plus apprécié », conclut le spécialiste.

En retour, Gilles Quesnel était grandement apprécié par la communauté agricole tant pour son talent de vulgarisateur exceptionnel que pour  sa capacité à rendre cette information disponible en français. Il  a longtemps été le seul spécialiste francophone en grandes cultures employé au MAAARO. « Servir la communauté agricole franco-ontarienne était un défi. Plusieurs nouvelles connaissances dans le milieu provenaient souvent du Midwest américain ou du sud-ouest de l’Ontario. Il  n’existait pas encore de traduction pour certains termes.» Malgré ces difficultés techniques, il s’est toujours assuré que l’information transmise soit à la portée de tous.

Bien que l’heure de la retraite ait sonnée, le repos bien mérité devra attendre encore un peu. Gilles Quesnel prévoit resté actif au sein de la communauté agricole est-ontarienne en tant que professionnel indépendant. Sur sa longue liste de projets il inclut sa participation à l’organisation de diverses conférences à Winchester et à Kemptville ainsi que l’entretien de quelques parcelles de recherche. Il compte aussi continuer à partager les nouvelles qui se rapportent au domaine des grandes cultures, en anglais et en français, par l’entremise de ses deux comptes Twitter : @GillesQuesnel et @Quesnel_fr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *