Le 16 février 2005

Les Glaneurs, une coopérative qui s’adapte à vos besoins

Par Chantal Quirion


Les agricultrices et les agriculteurs peuvent maintenant bénéficier d’une main-d’oeuvre d’appoint en passant un simple coup de fil, et ce, même à la dernière minute. Grâce à une initiative du groupe CONVEX, la coopérative de main-d’oeuvre agricole Les Glaneurs, vient de voir le jour. L’entreprise peut maintenant entamer le processus de développement grâce à un octroi récent de 25 000 dollars de la Société de développement communautaire de Prescott-Russell dans le cadre du programme Développement des compétences dans le secteur agricole.

Cette coopérative figure au nombre des huit entreprises mises sur pied par le groupe CONVEX. Rappelons que le groupe CONVEX a été initié par les Services d’aide aux enfants et adultes de Prescott-Russell (SAEAPR) pour créer et chapeauter de petites entreprises affirmatives. Par affirmative, on entend une entreprise qui embauche des personnes présentant un handicap intellectuel. Dans le contexte actuel, ces gens font face à de nombreuses barrières à l’emploi.

Depuis sa création, le Groupe CONVEX a permis à plus de cent personnes, d’intégrer le marché du travail et de bénéficier de la valorisation qui en découle tout en répondant à un besoin du consommateur et de l’entreprise. Les secteurs d’emploi couverts par le Groupe sont variés allant de l’emballage industriel en passant par l’ébénisterie, l’aménagement paysager jusqu’à la vente de livres au détail. Et s’ajoute maintenant, le secteur agricole.

« Lors de ma tournée Agri-Tour cet automne, plusieurs producteurs et agriculteurs ont mentionné qu’un de leurs défis était de trouver de la main-d’oeuvre de manière ponctuelle, mentionne la directrice générale du groupe CONVEX, Caroline Arcand. » Ce constat fut vite perçu comme une excellente opportunité pour lancer une autre entreprise qui répondrait à un besoin spécifique du milieu.

« Nous avons déjà une liste de clients, poursuit Mme Arcand. Nous venons aussi de procéder à l’embauche de la gérante pour cette coopérative. Il s’agit de Chantal Lavigne qui a une expérience dans le domaine ainsi qu’auprès des travailleurs visés par ce projet. Donc, dit-elle en riant, Chantal travaillera vingt-quatre sur vingt-quatre, du mois de mai jusqu’au mois d’octobre! ». Parmi ces clients futurs, mentionnons l’Association des viticulteurs de l’Est de l’Ontario, les Écuries Lévesques, la Ferme Cobbs Lake et l’entreprise de compostage W. Wigglers Inc.

Présente lors de la remise du chèque symbolique qui s’est déroulée le 24 janvier dernier au siège social des SAEAPR à Plantagenet, la directrice générale de l’Union des cultivateurs franco-ontariens a accueilli la nouvelle avec beaucoup d’enthousiasme :« Ce projet est excellent, a déclaré Nadia Carrier. Il y a vraiment un besoin de main-d’oeuvre locale, on se le fait dire presque à tous les jours. L’Union se fera un plaisir de diriger les agriculteurs vers ce nouveau service.»

Les services offerts par la coopérative Les Glaneurs sont variés. L’entretien des animaux, l’entretien des plans de cultures, des potagers, des vergers ou des vignobles, la cueillette, le classement des fruits et des légumes, l’émondage d’arbres fruitiers ou de sapins ainsi que le triage des contenants, sont des exemples de travaux pour lesquels la coopérative peut fournir de la main-d’oeuvre. Actuellement, dix personnes sont prêtes à se mettre à la tâche. Un nombre qui devrait augmenter rapidement puisque la coopérative est ouverte à quiconque désire offrir ses services.

« Cela va nous donner un bon coup de main, affirme Danielle Duquette, productrice laitière de l’industrie caprine en énumérant les tâches qu’elle pourra déléguer ». Par ailleurs, cela fait déjà trois ans que le Vignoble Château Bourget emploie ponctuellement plusieurs des employés qui ont été recrutés pour la coopérative. « On peut dire que cela a servi de projet pilote », mentionne Carole Lavigne précisant que l’expérience a été absolument concluante.

La base de commande de Les Glaneurs sera d’ailleurs dans des locaux du Vignoble Château Bourget qui collabore au projet en prêtant ses infrastructures. « C’est ce que l’on appelle du développement communautaire, mentionne Caroline Arcand, les yeux pétillants. C’est une façon originale et valorisante d’intégrer nos travailleurs ciblés et d’en faire bénéficier la communauté. C’est la voie de l’avenir! »

Pour obtenir les services de la coopérative ou pour s’inscrire comme membre travailleur, il suffit simplement de communiquer avec Chantal Lavigne au numéro de téléphone : 613.282.4983

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *