Volume 33 Numéro 21 Le 8 juillet 2016

Ils sont notre relève

Par Diane Bergeron


NDLR : Diane Bergeron, la mère de feu Jonathan Bergeron signe cet éditorial comme son fils l’aurait fait alors qu’il était vice-président de l’UCFO.

Nos jeunes fermiers sont très travaillants, il faut les encourager. Je ne comprends pas pourquoi on devrait acheter des protéines des États-Unis alors qu’ils ont le droit d’ajouter des produits pour forcer les vaches à produire plus de lait.

On veut nourrir le Canada avec des produits du Canada. On entend des annonces à l’effet qu’il faut manger local, qu’il faut encourager nos fermiers, que c’est meilleur pour l’environnement parce que ça crée moins de pollution avec moins de gros camions sur les routes. Alors, on encourage nos fermiers de légumes, de fruits et d’œufs, mais on n’encourage pas nos fermiers de production laitière.

Après le rassemblement au parlement le mois passé, ils ont dit aux nouvelles : « Êtes-vous prêts à payer plus cher pour le lait? » Ils n’ont rien compris! On veut que les grosses industries qui transforment le lait achètent la protéine de nos producteurs laitiers canadiens et non des autres pays. Lorsque nos ministres rencontrent les autres pays, ils veulent bien paraître. Ils disent « oui » aux autres pays pour qu’ils puissent entrer leurs produits au Canada, mais ils ne pensent pas aux conséquences sur nos fermiers et même sur nos industries canadiennes.

La passion de mon fils était la ferme comme plusieurs de ses amis – nos jeunes fermiers de la relève. Ils parlaient de la ferme tout le temps même qu’ils en mangeaient. Nos jeunes fermiers veulent être encouragés. Ils commencent à avoir des enfants – ils veulent un futur pour leurs enfants.

On aimerait que le gouvernement encourage les fermiers canadiens, que les politiciens mettent leurs culottes et qu’ils défendent le Canada. Acheter local veut aussi dire le lait du Canada.

Mon fils aurait été très fier de nos jeunes fermiers et de la façon dont ils se font entendre.

Encouragez notre relève!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *