Volume 34 Numéro 08 Le 02 décembre 2016

Investissement majeur de Gay Lea Foods


Gay Lea Foods a annoncé le 16 novembre un investissement de 140 millions de dollars sur quatre ans pour augmenter la capacité de transformation du lait au Canada.

Par Chantal Quirion


Gay Lea Foods a annoncé le 16 novembre un investissement de 140 millions de dollars sur quatre ans pour augmenter la capacité de transformation du lait au Canada.

Fabricant de fromage et de beurre, Gay Lea Foods est une coopérative ontarienne de plus de 1200 producteurs, ce qui représente environ le quart des exploitants de fermes laitières de l’Ontario.

La première phase du projet débutera au début de 2017 avec l’agrandissement de l’usine située dans le village de Teeswater dans le comté ontarien de Bruce, pour un montant évalué à 60 millions de dollars.

Cette phase inclut une injection de trois millions de dollars pour la construction d’un centre de recherche et développement à Hamilton qui servira d’incubateur de projets pour l’ensemble des partenaires de l’industrie laitière et du secteur de la santé.

La modernisation et l’agrandissement des installations dans la région de Toronto bénéficieront aussi de cette initiative, ayant comme objectif premier de réduire les coûts de fabrication pour augmenter la compétitivité tout en réduisant l’empreinte écologique liée aux activités de l’entreprise.

Rappelons que Gay Lea Foods et Parmalat se sont engagés l’an dernier comme partenaires du Dairy Farmers of Ontario pour la mise en œuvre d’une stratégie sur les ingrédients laitiers pour offrir la protéine laitière ontarienne à un prix plus compétitif.

Cette initiative ayant comme objectif d’encourager les transformateurs à diminuer leur approvisionnement en produits solides non gras importés tout en les motivant à investir dans leurs infrastructures semble porter fruit.

Ce plan comprenait entre autres, la création de la classe 6, soit une classe non contigentée d’ingrédients laitiers, qui comprend une gamme étendue de produits solides non gras.

Mentionnons aussi que l’adoption d’une stratégie sur les ingrédients laitiers à l’échelle nationale est imminente alors que les transformateurs et les producteurs se sont entendus sur les bases d’une entente. Celle-ci n’a toutefois pas encore reçu l’approbation de la Commission canadienne du lait qui doit s’assurer que le document est en tout point conforme aux ententes de commerce international en place.

D’autre part, cette annonce de Gay Lea Foods survient moins d’une semaine après que le gouvernement du Canada se soit engagé le 10 novembre dernier à créer un Fonds d’investissement dans la transformation des produits laitiers de100 M$ sur quatre ans. Selon le gouvernement de Justin Trudeau, cet appui «  aidera les transformateurs de produits laitiers à moderniser leurs opérations et, du coup, à accroître leur productivité et leur efficience, ainsi qu’à diversifier leurs gammes de produits en vue de profiter de nouveaux débouchés commerciaux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *