Volume 26 Numéro 08 Le 3 décembre 2008

L’assemblée générale annuelle de l’OFA motive les troupes à Toronto!

Par Laurence Poirier, collaboration spéciale lpoirier@lavoieagricole.ca


C’est sous le thème des ?Produits de l’Ontario? que se déroulait l’assemblée annuelle de l’OFA (Ontario Federation of Agriculture) les 23 et 24 novembre derniers à Toronto.

Il s’agit d’un thème d’actualité quand on pense aux efforts que déploie actuellement le gouvernement de l’Ontario et le programme ?Ontario, Terre Nourricière? (Foodland Ontario) pour promouvoir nos produits locaux.

Le thème a aussi prouvé sa pertinence au moment des discussions en tables rondes, où les agriculteurs ont verbalisé leurs craintes face aux nouvelles lois sur l’étiquetage.

Les autres sujets abordés par les agriculteurs présents concernaient: la bureaucratie trop lourde des demandes de subvention, le manque de soutiens pour les jeunes agriculteurs, la crainte au sujet des taxes sur les prêts et les inquiétudes par rapport à l’expansion éventuelle de la ceinture de verdure de la région de Toronto.

Les agriculteurs ont aussi souligné le manque de support et de reconnaissance du gouvernement pour leurs efforts dans l’amélioration de la qualité de l’air, de l’eau et de la terre en milieu rural.

Cette année, deux invités d’honneur ont porté un message de vigilance en ce temps de crise économique. Il s’agit de la ministre de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO), l’honorable Leona Dombrowsky et M. Laurent Pellerin, le président sortant de l’Union des producteurs agricoles du Québec (UPA) et 1er vice-président de la Fédération canadienne de l’agriculture (FCA).

Dans son allocution, Laurent Pellerin a demandé le support de l’OFA auprès de la CFA. Mais il a surtout parlé de l’importance de la mise en marché des produits canadiens ici et ailleurs dans le monde ainsi que l’importance de la mise en place et du respect des bonnes pratiques à observer dans cette mise en marché.

De son côté, la ministre Dombrowsky a débuté son discours en rappelant que le gouvernement de l’Ontario mesure une évolution économique de 0,8% au lieu du 1,1% prévu pour l’année 2008.

La ministre presse donc les agriculteurs à « mettre l’épaule à la roue et à travailler avec l’OFA, pour que le financement de 5 millions de dollars sur quatre ans, accordé par le gouvernement fédéral, soit utilisé sur des dossiers qui feront vraiment une différence dans nos communautés et pour nos entreprises agricoles. »

La ministre a ensuite parlé des différents programmes déjà mis sur pied pour soutenir l’agriculture en Ontario. Elle a promis de veiller à ce que ces programmes se plient d’avantage aux besoins des agriculteurs. Elle a fait mention du financement de 300 millions de dollars du MAAARO pour l’institut de recherche de l’Université de Guelph.

Enfin, c’est sur une note de fierté que la ministre a terminé son intervention en ventant les mérites de la nouvelle campagne de promotion des produits de chez nous « Cueillez la fraîcheur de l’Ontario », dont vous avez sûrement vu les publicités télévisuelles où un agriculteur chante les bienfaits des produits alimentaires de l’Ontario.

Changements dans la structure de gouvernance

Cette année, l’OFA a procédé à d’importants changements dans sa structure.

Désormais, 18 postes d’administrateurs représenteront de façon plus globale les différentes régions de l’Ontario. Des 18 directeurs, 15 ont été assignés à une zone particulière et trois autres ont été élus pour représenter l’ensemble de l’Ontario. La zone 14 couvre Prescott, Russell, Stormont & Glengarry avec comme administrateur M. Alex Ferguson.

À la présidence de l’OFA, c’est Mme Bette Jean Crews qui a remplacé Geri Kamenz, suivie de Mark Wales et Don McCabe à la vice-présidence. Le trio promet plus de lobby auprès des gouvernements et plus d’attention aux jeunes agriculteurs en plus de se pencher sur les résolutions qui ont été adoptées sur place.

Les grandes lignes de l’assemblée générale sont simples, le message reste toujours le même: pour faire bouger les choses auprès des gouvernements, il faut s’impliquer, se former et travailler ensemble.

L’OFA invite aussi les jeunes agriculteurs à s’impliquer davantage auprès de la Fédération ainsi qu’avec les regroupements provinciaux et nationaux de jeunes agriculteurs.

* Laurence Poirier est agente de communication et de développement du leadership à l’Union des cultivateurs franco-ontariens lpoirier@lavoieagricole.ca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *