Volume 23 Numéro 14 Le 16 mars 2006

L’UCFO lance un Fonds pour la relève agricole franco-ontarienne

Par Chantal Quirion


Messieurs Pierre Bercier, président de L’Union des cultivateurs franco-ontariens et Claude B. Gingras, de la Fondation franco-ontarienne, signent le protocole permettant la création du Fonds de la relève agricole franco-ontarienne. Photo Agricom.

L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) a procédé à une annonce d’importance lors de sa dernière assemblée générale annuelle: un fonds d’investissement pour soutenir la relève franco-ontarienne.

En effet, le président de l’UCFO, Pierre Bercier a rendu public la création du Fonds de la relève agricole franco-ontarienne. Établi par l’Union des cultivateurs franco-ontariens, le fonds de dotation sera géré par la Fondation franco-ontarienne. Il vise à aider la relève pour le démarrage d’entreprise ou pour le transfert de ferme. « Dans le passé, on a souvent cherché des façons de ramasser de l’argent. Ce fonds s’avère une solution qui présente l’avantage de prospérer avec les années, a déclaré M. Bercier. Mais plus encore, c’est un symbole de fierté quant à notre profession et à nos appartenances franco-ontariennes. »

Le président de la Fondation franco-ontarienne (FFO), M. Claude B. Gingras, a expliqué les modalités de cette gestion. « Le fonds sera constitué de l’argent provenant de dons et sera investi de façon sécuritaire », a-t-il assuré.
« Nous ne ferons que des dépôts à terme garantis. Les intérêts générés par les placements serviront à constituer les bourses qui seront versées aux personnes dont les projets auront été retenus par l’UCFO. »

Pour se qualifier, il faut être ontarien, membre de l’UCFO et que l’entreprise soit francophone. Avis aux intéressés, des reçus pour fin d’impôt seront émis à l’ordre des donateurs.

La Fondation franco-ontarienne
La FFO gère des sommes dépassant les 3 millions de dollars, tous destinés à améliorer le rayonnement des francophones de l’Ontario, comme celui des artistes et des écrivains. Seuls les intérêts sont octroyés, le capital étant gardé au travail dans le réseau des Caisses Desjardins, a ajouté M. Gingras.
Le Fonds pour la relève agricole sera, en fait, le 22e de la famille des fonds de « dons », dont prend soin la Fondation.

Signalons en passant que les liens entre l’Union et la Fondation, ne date pas d’hier. La Fondation avait été un commanditaire majeur des Fêtes du 75e anniversaire de l’Union des cultivateurs, en 2004.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *