Le 18 septembre 2002

La 135e édition de la Stormont County Fair : Un programme bien rempli

Par José Sauvé


Newington, petit village de quelques centaines d’habitants situé dans la municipalité de South Stormont, fêtait, du 31 août au 2 septembre dernier, la 135e édition de sa foire annuelle. Parc animalier, diverses compétitions incluant les bovins, les chevaux et les moutons, exposition de machines agricoles anciennes et modernes, manèges, jeux de hasard et d’adresse, démonstrations de métiers traditionnels’ Tout y était pour attirer jeunes et moins jeunes à la foire annuelle ?Stormont County Fair?.

Visiblement fier d’être impliqué dans le déroulement de cet événement qui accueille de 12 000 à 15 000 visiteurs chaque année, le maire de South Stormont, Jim Bancroft, a profité de l’occasion pour souligner les efforts des participants du secteur agricole qui, selon lui, devient de plus en plus difficile à cause du nombre d’agriculteurs qui abandonnent leur production au fil des ans.

Malgré ce constat, Bill Van Loon, principal organisateur de tout le volet agricole de la foire, se dit satisfait de la participation, autant des exposants que des visiteurs. Depuis qu’il s’en occupe, soit depuis 1980, le nombre d’exposants d’animaux se maintient à peu près au même nombre. Cette année, plus de 350 éleveurs y ont amené chevaux, bovins et moutons afin de participer aux diverses compétitions à l’horaire.

M. Van Loon est plus axé sur la conscientisation de gens de la ville, sans oublier ceux des régions qui méconnaissent l’agriculture. Il affirme que pour survivre, «les agriculteurs doivent faire grandir leurs exploitations. L’agriculture est un domaine d’activité régi par des règlements et exploité selon ces règlements». Selon lui, les personnes qui ne sont pas directement liées au domaine agricole peuvent avoir de la «difficulté à comprendre ce que signifie et englobe l’agriculture».

La foire est l’occasion rêvée pour chaque agriculteur non seulement de présenter ses produits mais aussi de partager les secrets de son exploitation avec quiconque veut l’entendre.

Les visiteurs en profitent de tout c’ur. Un programme bien rempli invite petits et grands à assister au lancement en pétarade d’une course de carambolage le vendredi soir, suivi le samedi d’expositions de chevaux de trait, de vaches Holstein, Jersey et Ayrshire, et d’une parade à l’heure du midi, qui amènent les visiteurs aux cérémonies d’ouverture auxquelles était présente l’honorable Helen Johns, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation de l’Ontario.

Avez-vous emmené vos enfants’

Les tout-petits présents à la foire étaient aux anges quand ils ont fait connaissance avec les lamas, les chèvres et les moutons, l’âne, les canards et même le singe qui faisait la vedette dans le parc animalier. D’autres ont préféré faire de l’équitation sur le dos de chevaux miniatures sous l’?il bienveillant des adultes qui les accompagnaient. Pour les moins hardis, il y avait des promenades en petit chariot.

Leurs cousins plus imposants, les chevaux de trait, faisaient preuve d’endurance et de docilité tandis que les forgerons «battaient le fer pendant qu’il était rouge».

Il y en avait pour tous les goûts à la foire de Newington! Les visiteurs ont été témoins des efforts des cuisinières des fermes environnantes dont les fourneaux n’ont sûrement pas dérougi pendant les quelques semaines précédant la foire. Les agricultrices se sont disputées de nombreux prix dans des concours de gâteaux et de galettes, de ketchup maison et autres marinades.

Les horticulteurs en herbe ont également pu exposer leurs meilleurs fruits ou légumes de la récolte. Les juges de cette compétition ont pu évaluer l’état des produits et décerner des prix aux plus méritants avant d’étaler cette corne d’abondance à nous mettre l’eau à la bouche.

Une glissade géante, une grande roue, des jeux de hasard installés sur le terrain d’exposition ont su rassasier les jeunes aventuriers en quête de sensations fortes. Ou encore, au lieu de s’exciter les papilles, d’autres visiteurs ont pu assister à un match de base-ball ou à un concours équestre.
Il y avait de tout pour combler le moindre des désirs. Avis à ceux qui auraient manqué la foire cette année, elle sera de retour pour sa 136e édition lors de la longue fin de semaine de septembre l’an prochain.

Josée Sauvé est correspondante régionale du Journal Agricom pour les comtés de Stormont-Dundas-Glengarry de l’Est ontarien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *