Volume 28 Numéro 10 Le 19 janvier 2011

La bannière Unimat de la Coop fédérée: assurer sa présence en milieu rural

Par Pierre-Alain Blais


Une opération de visibilité et d’amélioration de l’accessibilité est en cours à La Coop AgriEst de St-Albert. Dans les prochains mois, on y refera la façade du magasin, installera la bannière Unimat et on y améliorera l’entrée des clients. Un « petit » projet de quelque 200 000 dollars. Pourquoi? Parce que le temps presse.

Les grandes chaînes de quincaillerie de ce monde ne se limitent plus aux énormes (méga) surfaces de magasins que l’on retrouve typiquement en bordure de toutes les grandes villes. De nouveaux concepts apparaissent pour des magasins beaucoup plus petits, conçus spécifiquement pour de petits marchés. On compte faire concurrence directement aux quincailleries locales, établies depuis que le village existe.

C’est en réponse à cette menace commerciale que La Coop fédérée a décidé d’améliorer la visibilité (aussi bien que l’offre de marchandises) de ses petites quincailleries. Saviez-vous que La Coop fédérée a une bannière spéciale pour son réseau de magasins ruraux? C’est la marque Unimat, un secret bien gardé… à tout le moins pour les résidants de l’Est ontarien. Ce qui n’aide pas non plus, ces petits magasins sont souvent lotis, presque engloutis, parmi les imposantes structures de ces coopératives avant tout agricoles.

C’est le cas chez La Coop AgriEst, où les magasins de St-Albert et de St-Isidore ne sont pas très visibles de la route, confie Francine Cayouette, présidente de cette grande coopérative de services et de fournitures agricoles de l’Est ontarien.

À ce titre, le directeur général de la coop, Patrick Therrien, raconte une anecdote révélatrice : Un client non-agriculteur qui entrait un bon jour dans le magasin à St-Isidore lui a demandé s’il devait être membre pour venir y faire des achats. Bien sûr que non, qu’il lui a répondu, mais cela l’a laissé songeur…

Beaucoup de gens des villages de St-Isidore et de St-Albert ignoreraient même l’existence d’une quincaillerie bien pourvue au sein des bâtiments des coopératives, de renchérir Francine. C’est particulièrement criant à St-Isidore, où il n’y a plus d’autre endroit où trouver rapidement un boulon ou une vis pour un projet de rénovation, dit-elle. 

De plus, à St-Isidore le magasin Unimat n’offre pas toute la gamme complète, les matériaux de construction étant le grand absent. (je pense qu’ils arriveront d’ici le printemps…il faudrait peut-être le mentionner)

St-Albert est une première étape

Qu’est-ce qu’on fera à St-Albert? Le portique d’entrée sera agrandi et ressorti de la ligne du bâtiment. Il fera 16′ par 12′, avec une grande verrière pour illuminer mieux le magasin plus profondément. Des espaces de plancher chaque côté de l’entrée ont été prévus pour des marchandises saisonnières sur palettes, comme on en voit beaucoup de nos jours. L’affichage sera aussi amélioré, la couleur des revêtements correspondra aux normes de La Coop Fédérée et la bannière Unimat sera beaucoup plus visible.

« Le géant vert se réveille! », de caricaturer Patrick, qui dit avoir d’autres grands projets de visibilité pour les composantes ontariennes du réseau de La Coop fédérée.

Une fois la rénovation terminée à St-Albert, prévue pour l’arrivée du printemps, on s’attaquera à améliorer les stratégies de mise en marché. Pour ce faire, Patrick Therrien entend compter sur les synergies qui se développent avec La Coop Agrodor, juste l’autre côté de la rivière des Outaouais. Là-bas, le secteur quincaillerie est un des points forts de la coopérative, qui est d’ailleurs gérée par la même équipe que La Coop AgriEst.

D’expliquer Patrick : on y trouve un grand magasin bien fourni et bien visible, des matériaux de construction, du personnel expérimenté et même une flotte de camions de livraison clairement identifiés aux couleurs de la bannière Unimat.

Cette expertise que l’on retrouve chez La Coop Agrodor dans la conduite d’une quincaillerie de grande envergure sera précieuse pour développer l’avenir des magasins de St-Albert et de St-Isidore, confie Patrick.

Une 10e assemblée générale très spéciale

Assemblée générale très spéciale, le 2 mars prochain. Ce sera le dixième anniversaire de la reprise en main de La Coop AgriEst, et la direction a prévu un programme très spécial pour ses membres et clients. En plus de bonnes nouvelles au sujet de l’état de santé de La Coop AgriEst, promet Patrick Therrien, on a confirmé la venue de Maria Labrecque Duchesneau, en tant que conférencière-vedette.

Mme Duchesneau est fondatrice du regroupement « Au cœur des familles agricoles ». Elle œuvre depuis des décennies au soutien social des familles agricoles au Québec, souvent oubliées des réseaux officiels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *