Volume 34 Numéro 13, Le 10 mars 2017

La FERCA s’affiche au rang des producteurs d’élite de lait bio


Par Chantal Quirion


La Ferme d’éducation et de recherche du Collège d’Alfred (FERCA) se retrouve en tête de palmarès avec le 2e rang sur les 52 troupeaux laitiers ontariens de régie biologique selon le classement de Can West DHI (Dairy Herd Improvment).

Avec un total de 773 points sur une possibilité de 1 000, la FERCA enregistre un résultat des plus enviables, estime le directeur général de la FERCA, Simon Durand. La FERCA se hisse du coup au sommet national avec une douzième position sur les 145 troupeaux bio du Canada.

« Cela nous classe parmi l’élite des producteurs bio au Canada et c’est une immense source de fierté. Ça nous donne de la crédibilité puisque nous avons comme mission le transfert technologique et la recherche. Pour pouvoir y prétendre il faut être les meilleurs, sinon à quoi peut-on prétendre? », questionne M. Durand en saluant l’excellent travail du gérant de la FERCA, Mathieu Leduc ainsi que son équipe. La FERCA compte six employés, dont trois à temps complet.

« Mathieu a une grande expertise en alimentation et en gestion de troupeau, le crédit lui revient. Moi j’ai le mérite d’avoir parti le bateau », explique M. Durand en rappelant que la FERCA a vu le jour il y a à peine plus d’un an. L’Union des cultivateurs franco-ontariens (UCFO) avait alors fondé l’organisme à but non lucratif avec l’objectif de pouvoir garder le troupeau laitier sur le campus d’Alfred malgré le départ de l’Université de Guelph. Le projet a pu être réalisé grâce à un prêt de quota consenti par le Dairy Farmers of Ontario (DFO) à des fins éducatives.

Depuis le début des ses activités en août 2015, la FERCA a acquis de nouvelles bêtes pour suivre le rythme des augmentations de quota, dont une augmentation initiale substantielle faisant passer la production de 36 kg à 50 kg. Depuis, les hausses se sont succédé pour atteindre 55 kg. Le troupeau compte maintenant près de 50 vaches en lactation.

« On a acheté de la machinerie et des vaches et on a tiré le maximum de l’alimentation et de la génétique. Ces résultats montrent que ce n’est pas parce qu’on est une ferme école qu’on ne peut pas performer », conclut M. Durand.

Productions conventionnelle et biologique confondues, la FERCA se classe pour 2016 au 13e rang sur les 79 troupeaux de son comté, soit Prescott, au 296e rang sur les 2 665 troupeaux de l’Ontario et au 476e  rang des 3568 troupeaux de Can West DHI.

Can West DHI s’appuie sur six critères pour évaluer la gestion globale des troupeaux dont la valeur du lait, la santé du pis, l’âge au premier vêlage, l’intervalle de vêlage, la longévité et le pourcentage de vaches en lactation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *